Ecoutez Radio Sputnik
    Les troupes de l'armée syrienne

    Américains et Saoudiens ont-ils essayé de tendre la main au renseignement syrien?

    © Sputnik . Mikhail Alaeddine
    International
    URL courte
    10133

    La base de données constituée par les services de renseignement syriens sur les groupes terroristes depuis le début de la guerre suscite l’intérêt des Etats-Unis et de l’Arabie saoudite. C’est ce qu’a expliqué à Sputnik un expert libanais qui affirme que Washington et Riyad ont approché Damas pour avoir accès à ces informations.

    Des représentants de services de sécurité américains se sont rendus en Syrie dans l'espoir d'établir des relations de coopération sécuritaire avec Damas et demander à avoir accès à la base de données sur les groupes terroristes compilée par le renseignement syrien. C'est ce qu'a déclaré ce 28 août Nidal Saïd al-Saba, spécialiste libanais de la Syrie, dans un entretien accordé à l'agence Sputnik.

    Selon cet analyste, le dernier contact occidental avec les services de renseignement syriens est la visite qu'arendue, il y a deux mois, un haut gradé américain à la tête d'une délégation de la CIA au général-major Ali Mamlouk, directeur du Bureau de la sécurité nationale syrien, pour demander l'établissement de ce type de collaboration.

    «La délégation américaine a fait une proposition au général Mamlouk qui consiste en un retrait complet de l'armée des États-Unis de tout le territoire syrien, y compris de la région d'al-Tanf et de l'Est de l'Euphrate», a déclaré l'expert. «En contrepartie, l'Iran devrait se retirer complètement du Sud de la Syrie, les entreprises pétrolières américaines obtiendraient une participation dans le gisement pétrolier de l'Est du pays, en plus d'un accès à toute la base de données syrienne sur les organisations terroristes», a-t-il ajouté.

    Réagissant à la proposition américaine, le général Mamlouk, selon l'expert, a été catégorique. «La Syrie considère la présence américaine sur son sol comme une colonisation que le peuple syrien refuse totalement», a affirmé le responsable syrien, selon M. al-Saba. «Damas appartient à un axe [de résistance, ndlr] et a des alliances avec l'Iran, le Hezbollah et les autres forces qui ont combattu les terroristes aux côtés de l'armée syrienne», a-il ajouté, selon l'interlocuteur de l'agence.

    En conclusion, Nidal Saïd al-Saba a indiqué que les Américains n'ont pas été les seuls à entrer en contact avec les autorités syriennes. En effet, selon lui, Khaled al-Hamidane, chef des services de renseignement généraux saoudiens, s'est entretenu au téléphone avec le général-major Ali Mamlouk pour lui soumettre une nouvelle fois la proposition saoudienne de reconstruire la Syrie et de mettre fin au soutien à l'opposition syrienne en contrepartie de l'abandon par Damas de ses relations avec l'Iran et le Hezbollah et de profiter également des renseignements syriens concernant le terrorisme.

    Lire aussi:

    Les renseignements américains auraient rencontré en secret leurs homologues syriens
    «Réunir les armées syrienne et irakienne» pour combattre le terrorisme
    Qu’est-ce qui relie les récents attentats en Syrie et le Sukhoi syrien abattu par Israël?
    Tags:
    services secrets, renseignement américain, renseignement, États-Unis, Arabie Saoudite, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik