Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau de l'UE

    «La force de l’opposition à Washington dans les pays européens s’accroît»

    © REUTERS / Tony Gentile
    International
    URL courte
    2400

    Sanctions, guerres commerciales, «érection de murs»… Les pays européens acceptent-ils la politique menée aujourd’hui par les autorités américaines ou un gouffre est-il en train de se former entre les États-Unis et l’UE? Deux experts turcs ont répondu à ces questions pour Sputnik.

    Après l'élection de Donald Trump, les tensions qui existaient entre Washington et les États européens se sont exacerbées et ces derniers résistent de plus en plus fortement aux pressions exercées par le gouvernement américain, estime Hakan Güneş, académicien, professeur à la faculté des sciences politiques de l'Université d'Istanbul, dans un entretien accordé à Sputnik.

    Selon M. Güneş, les «désaccords importants entre l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, d'un côté, et les États-Unis, de l'autre, sur le dossier iranien ainsi que les contradictions entre Washington et Berlin sur la collaboration avec la Russie sont évidents».

    «En général, après l'élection de Trump, tous les problèmes existant entre l'Europe et les États-Unis se sont fait sentir avec plus d'acuité encore. En outre, de nouvelles [questions, ndlr] s'y sont ajoutées. Apparemment, la force de l'opposition à Washington dans les pays européens s'accroît», a souligné l'expert.

    D'après un autre interlocuteur de Sputnik, Can Ünver, expert en sécurité internationale, la politique des autorités américaines mènera Washington dans une impasse.

    «Il s'agit d'une situation paradoxale. Le processus de mondialisation se caractérise par certaines règles. D'une part, les États-Unis encouragent le développement du libre-échange, mais, d'autre part, tentent de s'opposer à ce processus. […] Les États-Unis agissent par à-coups, leurs décisions sont dépourvues de logique et de cohérence. Les guerres commerciales, l'érection de murs, l'introduction de sanctions et la politique de protectionnisme ne répondent pas aux réalités d'aujourd'hui.»

    Il a en outre commenté les relations entre Berlin et Washington ainsi que les sanctions imposées par ce dernier contre Ankara.

    «L'hostilité observée en Allemagne envers les États-Unis avec l'arrivée au pouvoir de Donald Trump s'est intensifiée après l'introduction par Washington de taxes additionnelles sur les automobiles allemandes, des mesures à l'encontre de la Deutsche Bank ainsi que sous l'effet de la position antieuropéenne affichée par Trump.»

    Comme l'a souligné Can Ünver, la crise financière qui a éclaté en Turquie dans le contexte de la tension turco-américaine provoquée par les sanctions imposées par le gouvernement américain à l'encontre d'Ankara a «beaucoup préoccupé l'Europe».

    «Comme on le sait, la Turquie est la sixième plus grand partenaire commercial de l'Allemagne, 3,5 millions des Turcs habitent en Allemagne. En outre, environ 7.300 investissements directs allemands ont été réalisés en Turquie

    Lire aussi:

    «L’Europe veut coopérer avec Moscou et Ankara sans l’influence de Trump»
    Allemagne-Turquie: nouveau regain de tension
    La Turquie s'éloigne à grands pas de l'Occident et de l'Otan
    Tags:
    guerre commerciale, différend, opposition, pressions, tensions, sanctions, Union européenne (UE), Donald Trump, Royaume-Uni, Turquie, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik