International
URL courte
9531
S'abonner

En déplacement à Damas, des responsables du renseignement américain auraient abordé avec leurs homologues syriens les conditions du retrait des troupes américains, raconte le quotidien libanais Al Akhbar.

Une délégation de hauts responsables du renseignement américain se serait rendue fin juin à Damas afin de rencontrer leurs collègues des services de sécurité syriens, affirme le quotidien libanais Al Akhbar.

Selon le média proche du mouvement libanais Hezbollah, la délégation américaine «est arrivée à Damas à bord d'un avion privé appartenant aux Émirats arabes unis». Dans la capitale syrienne, elle a été accueillie par le chef de la sécurité nationale Ali Mamlouk accompagné de Mohammed Dib Zaitoun, chef de la Direction générale de la sécurité syrienne, et Mufak Asaad, numéro deux de l'État-major syrien. D'après le journal libanais, la rencontre aurait duré quatre heures.

À en croire Al Akhbar, lors des négociations, la délégation américaine a évoqué l'éventualité du «retrait de ses troupes du territoire syrien, énonçant trois conditions. La première, le retrait des militaires iraniens du sud syrien. La deuxième, les garanties de concessions pétrolières dans l'est de la Syrie pour les sociétés américaines. Et la troisième, des informations complètes sur les groupes terroristes opérant en Syrie, en particulier les combattants étrangers susceptibles de regagner les pays occidentaux».

Tir d'un missile Kalibr
© Photo. Service de presse du ministère de la Défense
En réponse, Ali Mamlouk aurait évoqué les «liens serrés avec l'Iran». Concernant la participation des sociétés américaines dans l'industrie pétrolière, le responsable syrien aurait affirmé que ce sujet pourra être abordé «en période de reconstruction» du pays.

Toujours selon Al Akhbar, à l'issue de la rencontre, les parties «se sont entendus à poursuivre les contacts via le canal russo-émirati».

Les relations entre Washington et Damas se sont dégradées en 2011 sur fond de conflit civil en Syrie, Washington soutenant l'opposition syrienne, y compris en aidant militairement les formations kurdes combattant Daech* dans l'est du pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Élections présidentielles en Biélorussie: les premières estimations tombent
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
L'explosion à Beyrouth a engendré un cratère de 43 mètres de profondeur - images
Tags:
renseignement américain, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook