Ecoutez Radio Sputnik
    Destruction d'armes chimiques

    D’où provient l’arsenal chimique de la Syrie si les USA, la France et l’UK l’ont détruit?

    © AFP 2018 Philipp Guelland
    International
    URL courte
    16403

    Selon Sergueï Lavrov, Moscou a des questions concernant l’origine des armes chimiques que le gouvernement syrien s’apprêterait à utiliser, du moins si l’on en croit les déclarations de Washington. Le chef de la diplomatie russe indique que les États-Unis affirment pourtant avoir tout détruit l’an dernier.

    Les États-Unis faisant escalader les tensions autour d'Idlib, Moscou se demande où Damas à bien pu se procurer des armes chimiques si Washington et Paris les ont toutes détruites, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue saoudien Adel al-Joubeir.

    «Lorsque les Américains commencent à faire escalader les tensions autour d'Idlib en menaçant le gouvernement [syrien, ndlr] de châtiment si ce dernier utilise des armes chimiques, nous demandons: "D'où aurait-il obtenu des armes chimiques si vous, ensemble avec les Britanniques et les Français, avez tout détruit l'an dernier?"», a-t-il lancé.

    Auparavant, la Défense russe avait annoncé que les États-Unis, conjointement avec la France et le Royaume-Uni, envisageaient un bombardement en Syrie au motif de l'utilisation par Damas d'armes chimiques.

    Comme l'a précisé le ministère russe de la Défense, à cet effet le destroyer USS The Sullivans de l'US Navy, avec 56 missiles de croisière à son bord, est récemment arrivé dans le golfe Persique. Un bombardier stratégique В-1В de l'US Air Force, doté de 24 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM a été également positionné sur la base aérienne d'Al-Udeid au Qatar, a souligné la Défense.

    Après les négociations entre le conseiller du Président américain à la sécurité nationale John Bolton et le secrétaire du Conseil de sécurité de Russie Nikolaï Patrouchev, le 23 août dernier, l'agence Bloomberg, se référant à quatre sources anonymes, a rapporté que M. Bolton avait déclaré à M. Patrouchev que les USA étaient «prêts à frapper les forces gouvernementales syriennes si elles utilisaient des armes chimiques contre l'opposition».

    D'après Bloomberg, les USA disposeraient d'informations indiquant que le gouvernement de Bachar el-Assad s'apprêterait à utiliser des armes chimiques contre les combattants de l'opposition à Idlib. Les sources anonymes de l'agence ne précisent toutefois pas d'où Washington tient ces renseignements.

    Lire aussi:

    Frappe éventuelle contre la Syrie: Moscou se prononce sur «l'avertissement» américain
    Le Pentagone réagit aux allégations sur une possible attaque contre la Syrie
    En état d’alerte totale: la Syrie serait prête à contrer une nouvelle frappe occidentale
    Tags:
    attaque chimique, armes chimiques, ministère russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, Royaume-Uni, Syrie, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik