Ecoutez Radio Sputnik
    Syrie

    Damas: Paris, Londres et Washington essaient d’entraver le processus politique syrien

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    14337

    Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni tentent d'entraver le règlement politique en Syrie et essaient de défendre le Front al-Nosra*, a déclaré le chef de la diplomatie syrienne Walid al-Mouallem.

    Intervenant lors d’une rencontre avec son homologue russe Sergueï Lavrov à Moscou, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem a commenté les efforts de certains pays d’empêcher Damas de rétablir la paix en Syrie.

    «Je voudrais souligner que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France sont totalement mécontents et ne sont pas satisfaits d’un tel développement de la situation sur le sol syrien. Ils font donc tout leur possible pour entraver le processus politique, notamment par le biais du Conseil de sécurité. En particulier, nous voyons cela dans leurs tentatives de protéger les combattants du Front al-Nosra*» a-t-il déclaré.

    Sergueï Lavrov a partagé l’avis de M. al-Mouallem, en constatant des tentatives de «saper» les actions de Damas et de ne pas lui permettre de stabiliser la situation dans le pays.

    M. al-Mouallem a également rejeté toutes les accusations sur la prétendue utilisation d’armes chimiques par Damas.

    «En ce qui concerne les accusations d’utilisation d’armes chimiques, j’aimerais noter que nous n’en avons pas et que nous n’en utilisons pas. Nous remportons des victoires même sans cette arme», a-t-indiqué.

    «Nous sommes à la dernière étape dans la lutte contre le terrorisme, et cette lutte touche à sa fin», a conclu le diplomate.

    Le chef du Centre russe pour la réconciliation des conflits en Syrie, Alexeï Tsygankov, a fait savoir ce mardi que les Casques blancs avaient acheminé des substances toxiques à Saraqib, une ville du nord-ouest de la Syrie.

    Auparavant, la Défense russe avait annoncé que les États-Unis, conjointement avec la France et le Royaume-Uni, envisageaient un bombardement en Syrie au motif de l'utilisation par Damas d'armes chimiques.

    Comme l'a précisé le ministère russe de la Défense, à cet effet, le destroyer The Sullivans de l'US Navy avec 56 missiles de croisière à son bord était récemment arrivé dans le golfe Persique. Un bombardier stratégique В-1В de l'US Air Force doté de 24 missiles de croisière air-sol AGM-158 JASSM a été positionné sur la base aérienne Al-Udeid au Qatar, a souligné la Défense.

    * Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Lavrov: une provocation chimique à Idlib est préparée pour y pérenniser le Front al-Nosra
    Damas met en garde l’Occident contre une agression en évoquant de terribles conséquences
    Les États-Unis se disent prêts à riposter à l'utilisation d'armes chimiques en Syrie
    Tags:
    Syrie, France, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik