Ecoutez Radio Sputnik
    Une rive de l'Euphrate

    Moscou précise qui devrait contrôler le territoire à l’est de l’Euphrate

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    9510

    Alors que le territoire syrien situé à l’est de l’Euphrate reste sous le contrôle des forces soutenues par les États-Unis, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov rappelle que seuls l’armée et le pouvoir syriens doivent y assurer la sécurité.

    L'armée syrienne doit contrôler le territoire à l'est de l'Euphrate suite au retrait des États-Unis, a déclaré jeudi aux journalistes le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Mikhaïl Bogdanov.

    «Nous avons une réponse: ce sont le pouvoir syrien et l'armée syrienne qui doivent y être. Si les Américains affirment eux-mêmes qu'ils y ont éliminé Daech*, en quoi consiste le problème… Cela [la présence des troupes américaines au-delà de l'Euphrate, ndlr] ne devait pas avoir lieu dès le début, alors quel est le but d'y rester aujourd'hui?», a indiqué Mikhaïl Bogdanov.

    Il a souligné que Moscou ne voyait «pas de sens à ce que les États-Unis restent en Syrie pour longtemps», car l'armée syrienne se soumet déjà à la direction légitime du pays souverain.

    «C'est le seul moyen raisonnable et légitime de résoudre tous les problèmes liés au séjour des troupes étrangères et surtout des forces américaines à At-Tanf et au-delà de l'Euphrate. L'armée et le pouvoir syriens doivent y assurer la sécurité», a ajouté le vice-ministre des Affaires étrangères.

    Il a également rappelé que les formations militaires des États-Unis, du Royaume-Uni et de la France y étaient déployées sans autorisation de Damas et sans sanction de l'Onu.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Deux Eurofighter de l'armée allemande entrent en collision, un pilote tué (vidéos)
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump
    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    Tags:
    Mikhaïl Bogdanov, Euphrate, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik