Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine

    Ce que Boris Eltsine et Bill Clinton se sont dit à propos de Poutine est désormais public

    © Sputnik . Valeri Melnikov
    International
    URL courte
    461625

    Les transcriptions de conversations téléphoniques ayant eu lieu entre le dirigeant russe Boris Eltsine et son homologue américain Bill Clinton en 1999 ont été rendues publiques sur le site de la bibliothèque de Bill Clinton. Ces conversations révèlent ce qui a déterminé le choix de Boris Eltsine en choisissant Vladimir Poutine comme successeur.

    La bibliothèque de Bill Clinton a publié sur son site les transcriptions de conversations téléphoniques datant de 1999 entre le premier Président russe Boris Eltsine et son homologue américain de l'époque, Bill Clinton. Parmi les sujets discutés se trouvaient, entre autres, la personnalité de Vladimir Poutine, que Boris Eltsine avait alors choisi comme successeur.

    Au cours de cette conversation du 8 septembre 1999, M. Eltsine a ainsi exprimé sa certitude que le nouveau leadeur du pays obtiendra le soutien de citoyens russes. Il a également reconnu qu'il lui avait fallu du temps pour trouver le candidat idéal ayant les épaules pour reprendre les rênes du pays l'année suivante.

    «Finalement, je l'ai trouvé. C'est Poutine», a annoncé Boris Eltsine à Bill Clinton.

    Comme l'indique alors M. Eltsine, il a étudié la biographie de Poutine, ses relations et ses intérêts, et selon lui, c'est une personne sûre et compétente dans son domaine.

    Parmi les qualités de Poutine, Boris Eltsine cite notamment qu'il est «fort et très sociable».

    ​D'après M. Eltsine, son homologue américain pourra s'assurer lui-même que le nouveau dirigeant russe sera un «partenaire très professionnel».

    Lors d'une autre conversation téléphonique, deux mois plus tard le 19 novembre, Boris Eltsine exprime alors avec certitude que c'est bien Vladimir Poutine qui occupera le poste de Président de la fédération de Russie.

    «Bien sûr, [ce sera] Poutine. Il sera mon successeur. Il est démocrate et il connaît l'Occident», a-t-il répondu à la question de Bill Clinton concernant la candidature de celui qui remportera l'année suivante la victoire lors des élections présidentielles.

    À ce moment-là, M. Clinton a déjà eu l'occasion de rencontrer Vladimir Poutine lors du sommet de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique à Auckland, en Nouvelle-Zélande. Le futur président lui avait donné l'impression d'être une personne intelligente.

    De son côté, M. Eltsine a ajouté que Vladimir Poutine avait «une force intérieure» et qu'il fera tout ce qu'il est légalement possible de faire pour gagner.

    «Il remportera la victoire. Vous allez travailler ensemble», a souligné Boris Eltsine en ajoutant que M. Poutine poursuivra le cap de son prédécesseur pour développer la démocratie et l'économie et qu'il élargira les contacts de la Russie.

    Selon le premier Président russe, Vladimir Poutine avait déjà «l'énergie et l'intelligence pour réussir».

    Boris Eltsine a occupé le poste du Président de la Fédération de Russie de 1991 à 1999, nommant Vladimir Poutine au poste du Premier ministre le 9 août 1999, le présentant en tant que son successeur.

    À partir du 31 décembre 1999, suite à la démission de Boris Eltsine, Vladimir Poutine assure alors les fonctions de Président de la Fédération de Russie par intérim. Il devient ensuite Président le 7 mai 2000, après avoir remporté l'élection présidentielle au premier tour.

    Lire aussi:

    Le défaut de paiement a permis d'achever l'époque d'effondrement de la Russie
    Poutine se présentera à la présidentielle 2018 en tant que candidat auto-désigné
    Poutine s’exprime sur son éventuelle participation à la présidentielle de mars 2018
    Tags:
    conversation téléphonique, conversation, successeur, politique, Bill Clinton, Boris Eltsine, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik