Ecoutez Radio Sputnik
    l’Algérie

    Alger: le ministre des Affaires religieuses dévoile qui est derrière l’assassinat d’imams

    CC0 / jorisamonen
    International
    URL courte
    5175

    Le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs, Mohamed Aïssa, a accusé ce jeudi 30 août les adeptes de la secte salafiste Madkhaliste d’être responsable de l’assassinat d’imams en Algérie.

    Une secte en Algérie serait responsable d'assassinats d'imams. C'est ce que qu'a affirmé, le 30 août, Mohamed Aïssa, le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs dans un entretien donné au quotidien arabophone El-Khabar.

    Désignant nommément la secte en question, le responsable algérien a accusé «des partisans de la doctrine Madkhaliste d'être derrière l'assassinat d'imams en Algérie».

    Le 30 juin 2018, Mohamed Aïssa avait tiré la sonnette d'alarme quant aux tentatives répétées de groupes radicaux de prendre le contrôle de lieux de culte, rappelant les années 90 où l'ex-Front islamique du salut tenait les mosquées par la force en Algérie.

    «Ce n'est un secret pour personne, des radicaux tentent sans cesse de s'emparer des mosquées de la république et de contrôler les pupitres. Ces individus ont réussi à infiltrer des groupes qui paraissaient pourtant pacifistes. Ils sont à l'origine de la mort de deux imams, ils en ont blessé et insulté des dizaines d'autres qui ne partageaient pas leurs idéologies», a fait savoir le ministre sur sa page Facebook.

    «Nous avons récupéré les mosquées de la république pour les consacrer uniquement à Dieu. Nous avons saisi la justice, à laquelle nous faisons confiance, et nous souhaitons qu'elle mette un terme aux actions de ces conspirateurs», a-t-il souligné.

    Les Madkhalistes sont un courant musulman salafiste de prédication, suivant l'école du maitre religieux saoudien Mohammed Al-Madkhali. Son chef autoproclamé en Algérie est Mohamed Ali Ferkous. Ce dernier a, à maintes reprises, attaqué les enseignements de l'islam sunnite algérien, en portant des accusations graves contre l'Association des oulémas (ou savants) et ses dirigeants actuels. Pour lui, cette dernière «a dévié de la ligne que lui avait tracé son fondateur, Abdelhamid Ben Badis», en s'éloignant de la voie de la prédication et de l'unicité de Dieu.

    Lire aussi:

    Algérie: un deuxième imam agressé par des «radicaux» dans sa moquée de Skikda
    L’Armée algérienne perd trois soldats dans l’explosion d’une bombe dans l’ouest du pays
    Face aux polémiques, Bouteflika énumère les trois «piliers» de l’identité algérienne
    Tags:
    salafisme, sectes, imams, assassinats ciblés, Mohamed Aïssa, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik