Ecoutez Radio Sputnik
    Momie. Image d'illustration

    L’identité d’une très ancienne momie égyptienne enfin révélée

    CC0 / ESD-SS
    International
    URL courte
    1121

    «Que son nom rajeunisse de jour en jour». Une étudiante de l’université de Stanford a découvert des inscriptions sur un ancien sarcophage égyptien qui échappaient aux yeux des scientifiques depuis une centaine d’années et qui ont permis de donner un nom à une mystérieuse momie.

    Ariela Algaze, étudiante à l'université de Stanford, a découvert et déchiffré des fragments de texte figurant sur les morceaux d'un sarcophage faisant partie de la collection de l'établissement depuis une centaine d'années, raconte le portail Phys.org.

    La momie a été acquise en 1901, par Jane Stanford, l'épouse du fondateur de l'université. Cinq ans plus tard, le sarcophage a été gravement endommagé par un séisme. Bien qu'il ait été conservé depuis lors dans le musée de l'université, les scientifiques n'y ont remarqué aucune inscription.

    Au printemps 2018, l'artefact a été à nouveau étudié, dans le cadre d'un cours sur la culture des musées, lors duquel l'étudiante Ariela Algaze a découvert deux objets portant des inscriptions qui n'avaient jamais été remarquées auparavant. Les égyptologues ont aidé la scientifique à traduire et à déchiffrer le nom de la momie: c'était une femme qui s'appelait Senchalanthos, et son épitaphe sur le sarcophage disait: «Que son nom rajeunisse de jour en jour».

    Selon le style de la lettre, les experts ont pu établir la date approximative de la mort de cette femme égyptienne, pas avant 30 avant JC, à l'époque hellénistique de l'histoire égyptienne.

    Ces textes, conservés depuis cette époque, sont de rares trouvailles pour les scientifiques.

    Lire aussi:

    Un sarcophage égyptien vide ne s'avère pas si vide que ça
    La momie «hurlante» d’un prince coupable de traitrise exposée au Caire
    Le mystère d’un sarcophage en granit noir découvert en Égypte élucidé
    Tags:
    chercheurs, momie, Université Stanford, Égypte antique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik