Ecoutez Radio Sputnik
    Des militaires sur le pont du porte-avions russe Amiral Kouznetsov

    Lavrov: «Seule la responsabilité pour les tsunamis ne nous est pas encore imputée»

    © Sputnik . Press service of the Northern Fleet/Andrey Luzik
    International
    URL courte
    7311

    Les prochains exercices militaires de la Russie en Méditerranée sont entièrement conformes à toutes les normes internationales, même si la Russie est «accusée de tout ce qui se passe sur la planète» et que «seule la responsabilité pour les séismes et les tsunamis» ne lui est pas encore imputée.

    Les exercices de la Russie en Méditerranée sont entièrement conformes à toutes les normes internationales, a fait remarquer ce vendredi Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue érythréen, Osman Saleh Mohammed.

    «Pour ce qui est des manœuvres des forces navales russes en Méditerranée, c'est tout à fait normal, a-t-il souligné. N'importe quel pays a le droit d'organiser des manœuvres en conformité avec le droit international soit sur son territoire, soit sur le territoire d'autres pays sur concertation avec ceux-ci, soit en haute mer, ce qui est entièrement conforme aux normes internationales.»

    Répondant à une question sur l'effervescence de l'Occident à ce sujet, Sergueï Lavrov a estimé qu'elle s'inscrit dans le droit fil de l'actuelle histoire à faire peur «qui est aujourd'hui diffusée dans le monde entier pour accuser la Russie de tout ce qui se passe sur la planète».

    «Seule la responsabilité pour les séismes et les tsunamis ne nous est pas encore imputée», a noté Sergueï Lavrov.

    «En mer Noire, à proximité immédiate de nos côtes, les pays de l'Otan organisent régulièrement des exercices dont l'ampleur va croissant. La légende qui constitue la base de ces jeux navals est agressive, a-t-il constaté. Ils servent à s'entraîner au débarquement de troupes sur la côte de la mer Noire. Tirez-en les conclusions pour savoir à quoi ils se préparent et comment ils veulent bâtir des relations avec la Russie.»

    Sergueï Lavrov a rappelé que la Méditerranée était «assez loin des capitales qui soulèvent un tollé au sujet de la présence russe» dans cette mer.

    La Russie lancera le 1er septembre des manœuvres militaires en Méditerranée impliquant 25 navires et une trentaine d'avions, avait précédemment indiqué le ministère de la Défense.

    L'Otan prévoit pour sa part des manœuvres entre octobre et novembre dans l'Atlantique Nord. Trois mois à peine se sont écoulés depuis une autre série de manœuvres militaires opérées par l'armée américaine et ses alliés sur le flanc oriental de l'Otan. Quelques 18.000 soldats provenant de 19 pays, principalement des membres de l'Alliance, ont participé à l'exercice Saber Strike début juin en Pologne et dans les pays baltes.

    Lire aussi:

    Moscou: les projets de l’Otan font souffler un air de guerre froide
    La Russie et la Chine renforcent leur coopération militaire, n'en déplaise à l'Otan
    2.000 militaires de l’Otan débarquent en Lettonie
    Tags:
    tsunamis, séisme, normes du droit, exercices militaires, OTAN, Osman Saleh Mohammed, Sergueï Lavrov, pays baltes, Pologne, Atlantique Nord, mer Noire, Méditerranée, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik