Ecoutez Radio Sputnik
    John Kerry, secrétaire d'Etat américain

    John Kerry se propose d’affronter Trump à la présidentielle de 2020

    © Sputnik . Sergei Guneev
    International
    URL courte
    6512

    L’ancien secrétaire d’Etat John Kerry n’exclut pas de participer à la course à la Maison-Blanche en 2020, bien qu’actuellement il soit plutôt concentré sur les élections de mi-mandat 2018, indique CBS.

    John Kerry n'écarte pas la perspective de briguer un mandat présidentiel en 2020, bien qu'en parler maintenant ne soit, selon lui, qu'une distraction. C'est ce qu'a déclaré cet ancien sénateur du Massachusetts et secrétaire d'État du président Obama à la présentatrice de Face the Nation, Margaret Brennan, dans un entretien qui sera retransmis le 2 septembre sur CBS.

    Il  a ajouté qu'il allait continuer de jouer son rôle d'activiste pendant le mandat de Donald Trump, dont les décisions, notamment en ce qui concerne l'accord nucléaire iranien et l'accord sur le climat — deux projets faisant partie de l'héritage politique de John Kerry — suscitent sa vive déception. Une déception qui le pousse à tenter d'aider les démocrates à reprendre le contrôle politique du pays.

    «Parler de 2020 en ce moment est une distraction totale et une perte de temps. Ce que nous devons faire, c'est nous concentrer sur 2018. Nous devons regagner la confiance du pays pour avancer dans une meilleure direction et le faire de manière judicieuse », a-t-il déclaré.

    John Kerry avait déjà brigué un mandat présidentiel: en novembre 2004, où il avait été devancé de 3% seulement par George W. Bush. Secrétaire d'État de Barack Obama entre 2013 et 2017, il avait été reconnu par un sondage datant de 2015 «secrétaire d'État le moins efficace depuis 50 ans».

    John Kerry critique régulièrement la politique du Président américain en place. De son avis, la sortie des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien causera du tort à la capacité des prochaines administrations de conclure des accords internationaux.

    Il avait également participé à la Marche des femmes organisée par les adversaires de Donald Trump au lendemain de son investiture.

    Lire aussi:

    John Kerry rétorque à Donald Trump sur ses «rencontres illégales» avec l’Iran
    Kerry appelle à apprendre le russe: le petit conseil de Moscou
    Moscou: une promesse non tenue des USA a freiné le règlement syrien
    Tags:
    campagne présidentielle, présidence américaine, John Kerry, Massachusetts
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik