Ecoutez Radio Sputnik
    Manifestation à Chemnitz (1er septembre 2018)

    Des affrontements entre les manifestants et la police à Chemnitz (vidéo)

    © AFP 2018 John MACDOUGALL
    International
    URL courte
    6112

    La ville saxonne de Chemnitz a accueilli ce samedi plusieurs manifestations suite à la mort d’un Allemand de 35 ans, vraisemblablement tué par des migrants. Des heurts ont opposé des manifestants et des policiers.

    Plusieurs actions de protestation ont rassemblé samedi près 8.000 personnes à Chemnitz, en Allemagne, dans un climat de tension élevé. Des affrontements entre des manifestants d’extrême gauche et d’extrême droite, ainsi qu’entre des manifestants et la police se sont produits dans les rues.

    Au moins 11 personnes ont été blessées, d'après les autorités citées par les médias.

    ​Une manifestation baptisée Marche du silence devait se tenir ce samedi à Chemnitz pour commémorer l’Allemand Daniel Hillig, 35 ans, qui aurait été tué par des migrants. Les autorités ont finalement interdit cette action initiée par le parti Alternative pour l’Allemagne (AfD), le mouvement Pegida (Les Européens patriotes contre l’islamisation de l’Occident) et l’union de droite Pour Chemnitz.

    ​La police a bloqué l’accès au centre de la ville d’où la marche devait partir. Environ 500 ou 600 manifestants se sont retrouvés entre deux files de policiers qui les empêchaient de pénétrer sur la place centrale.

    Les forces de l’ordre ont dû faire usage de bâtons contre des extrémistes qui ont essayé de s’approcher des participants à la marche. 

    De nombreux représentants d’extrême-droite ont réussi à rejoindre la Marche du silence, qui a réuni quelque 4.500 personnes, d’après les autorités. Environ 3.500 personnes ont participé à une autre action organisée par les syndicats et plusieurs autres partis allemands dont les sociaux-démocrates et Die Linke.

    La situation dans la ville est très tendue depuis sept jours. Les premières manifestations s’y sont tenues les 26 et 27 août. Les rassemblements ont réuni près de 6.000 personnes. Leurs opposants d'extrême-gauche étaient près de deux milles, d’après la police.

    L'élément déclencheur est survenu au cours du week-end dernier, lorsque l’Allemand Daniel Hillig a été tué à coups de couteau durant une rixe en marge d'une fête locale. La police a arrêté deux suspects, un Syrien et un Irakien d'une vingtaine d'années, tous deux accusés d'avoir agi après une «altercation verbale».

    Lire aussi:

    Près de 300 interpellations lors des dernières manifestations à Chemnitz
    Une manifestation anti-migrants dégénère en Allemagne, plusieurs blessés (images)
    «Nous ne voulons pas vivre en Afrique»: le PM tchèque se lâche sur la politique de l’UE
    Tags:
    émeutes, police, manifestation, Pegida (mouvement), Alternative pour l'Allemagne (AfD, parti populiste allemand), Allemagne, Chemnitz
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik