International
URL courte
463757
S'abonner

Tandis que des médias locaux ont évoqué plusieurs explosions non loin de Damas, une source auprès des services secrets a affirmé à Sputnik que les systèmes antiaériens syriens ont repoussé des attaques de missiles dans la banlieue de la capitale.

Une série d'explosions a été entendue dans la nuit de samedi à dimanche dans les alentours de la capitale syrienne, ont constaté des médias locaux. Les systèmes de défense antiaérienne de l'armée syrienne ont repoussé les attaques de missiles, a déclaré à Sputnik une source au sein des services de renseignement.

Bien que, selon certaines informations, la base militaire de Mazzeh ait été prise pour cible, la source a précisé que l'aérodrome n'a pas été frappé. Selon elle, les tirs de missiles ont causé une détonation dans un dépôt de munitions situé à proximité. Des témoins ont toutefois confirmé à Reuters avoir entendu des explosions sur la base militaire.

​Selon le journal Times of Israel, les frappes pourraient avoir été réalisées par l'aviation israélienne. Cependant, une source militaire a rejeté les informations sur les attaques de l'aviation israélienne à l'agence Sana, précisant que les explosions qui ont été entendues près de l'aérodrome se sont produites dans un dépôt d'armes à la suite d'un court-circuit.

Les attaques visaient vraisemblablement les dépôts d'armes, selon Al-Jazeera, et un centre de recherches dans les alentours de Jamraya, d'après Al-Hadath. Al-Jazeera précise que la DCA syrienne a repoussé certains des missiles tirés, alors que le reste des obus ont explosé sur la base de Mazzeh, dans la banlieue ouest de la capitale.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
Deux ex-agents secrets français condamnés à 8 et 12 ans de prison pour trahison
La diplomatie russe ironise sur les propos de Trump concernant ses nouveaux missiles
Tags:
attaque de missiles, dépôt d'armes, attaque, missiles, munitions, électricité, défense antiaérienne, frappe aérienne, explosion, Damas, Israël, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook