Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan

    Erdogan se prononce sur l’achat de S-400 russes

    © REUTERS / Wolfgang Rattay
    International
    URL courte
    12432

    Ankara ne demandera pas l’autorisation à qui que ce soit pour acheter des systèmes de défense antiaérienne russes S-400, a déclaré le Président turc.

    Sur fond de tensions entre Ankara et Washington, le dirigeant turc a commenté sa décision d'acheter des systèmes de défense antiaérienne russes S-400.

    «Nous avons conclu avec la Russie un accord pour la livraison de S-400. Cela inquiète certains. Désolé mais nous n'allons pas demander l'autorisation à qui que ce soit», a tranché Recep Tayyip Erdogan, cité par le quotidien turc Milliyet.

    Le vendredi 31 août, le Président turc a également annoncé qu'Ankara souhaitait recevoir les systèmes de missiles russes S-400 dans les plus brefs délais.

    Par ailleurs, il a souligné qu'Ankara avait également besoin de chasseurs US de cinquième génération F-35 et continuera de verser des acomptes à la partie américaine pour les recevoir.

    En septembre 2017, la Russie a annoncé avoir signé un contrat prévoyant la livraison de systèmes de missiles S-400 à la Turquie. Selon une source diplomatique citée par les médias russes en juin dernier, la production des systèmes destinés à Ankara devrait être achevée en mai 2019.

    Pour leur part, les États-Unis exercent des pressions sur la Turquie, leur allié au sein de l'Otan, pour qu'elle renonce à l'acquisition de ces systèmes de défense antiaérienne, menaçant de refuser de lui livrer des chasseurs F-35.

    Une source anonyme au sein du ministère turc des Affaires étrangères avait en juillet confié à Sputnik qu'Ankara poursuivait ses négociations avec les États-Unis sur l'achat de systèmes antimissiles américains Patriot. Selon le député du parti AKP et chef de la délégation turque à l'Assemblée parlementaire de l'Otan Berat Conkar, l'achat par la Turquie des S-400 «ne veut pas dire» qu'Ankara n'a pas l'intention d'acheter les systèmes Patriot.

    Lire aussi:

    S-400 russes pour la Turquie: Erdogan est pressé
    Malgré les USA, la Turquie aurait procédé à la construction du site pour les S-400 russes
    S-400 ou Patriot: Ankara ne veut pas choisir
    Tags:
    achat, livraisons, défense antiaérienne, S-400, Recep Tayyip Erdogan, Turquie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik