International
URL courte
18694
S'abonner

Vladimir Poutine avait «fermement parlé» à son homologue ukrainien en 2015 mais n'a jamais recouru à des menaces malgré les allégations de François Hollande allant dans ce sens, selon le porte-parole du Kremlin.

Lors des négociations sur la crise ukrainienne dans le cadre du «format Normandie» en 2015, Vladimir Poutine a parlé «de manière ferme» sans toutefois recourir à des menaces, a fait savoir le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

«Au cours de négociations très tendues, lorsque l'Ukraine était le théâtre d'hostilités déclenchées par le Président Porochenko, Poutine ne lui disait naturellement pas de phrases pour le complimenter de son action. Comme vous pouvez l'imaginer, Poutine parlait fermement, sans ambiguïté et très intelligiblement. Mais il n'a pas utilisé de menaces», a indiqué M.Peskov dans un entretien accordé à la chaîne de télévision Rossiya 1.

Dans son livre «Leçons du pouvoir» publié en avril l'ex-dirigeant français François Hollande affirmait que Vladimir Poutine avait menacé d'«écraser» les forces ukrainiennes lors d'un échange avec Piotr Porochenko.

Le Kremlin avait démenti vendredi les propos de M.Hollande, dont une traduction en russe et en ukrainien était récemment apparue sur les réseaux sociaux en Ukraine, provoquant une vive polémique.

Lire aussi:

La France rappelle ses ambassadeurs à Washington et Canberra pour consultations
Zemmour détourné en Zob: une présentatrice de France Inter se moque et provoque un tollé
Les talibans conseillent «au jeune Président français» de «ne pas être trop impulsif»
Fabrice Di Vizio raccroche: «On est arrivés à un niveau de haine sociale que je ne sais plus gérer»
Tags:
Russie, Ukraine, France, Vladimir Poutine, François Hollande, Dmitri Peskov, Petro Porochenko, hostilités, format Normandie, négociations, crise en Ukraine, menaces
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook