Ecoutez Radio Sputnik
    Le drapeau américain au-dessus de l'ambassade des États-Unis devant le bâtiment du Reichstag, siège du Bundestag, à Berlin

    Face aux USA, il ne faut pas rester comme un lapin devant un boa, selon Berlin

    © AP Photo / Michael Sohn
    International
    URL courte
    11321

    L’Union européenne devrait renoncer au principe de prise de décision à l’unanimité pour ne pas ressembler à un lapin devant un boa suite aux sanctions des États-Unis, estime le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas.

    En réponse aux sanctions américaines, l'Union européenne ne devrait pas prendre de décisions à l'unanimité, a annoncé le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas dans un entretien à Bild.

    En ce qui concerne les relations entre l'Europe et les États-Unis, le chef de la diplomatie allemande a critiqué le Président américain qui avait qualifié l'Union européenne d'ennemie des États-Unis.

    «Face aux sanctions économiques ou aux droits de douane, nous ne devons pas rester comme un lapin devant un boa», a ajouté le ministre.

    Il a assuré qu'il ne s'agissait pas d'une désunion au sein de l'Europe, rappelant par ailleurs la cohésion de l'UE face aux droits de douane imposés par Washington et au retrait des États-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

    Heiko Maas a également évoqué la nécessité de changer le mode de prise de décisions importantes en matière de politique étrangère car la réglementation en place fondée sur l'unanimité favorisait, selon lui, une recrudescence des tensions au sein de l'UE.

    Il avait précédemment déclaré que la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis menaçait l'Allemagne, et que les tentatives américaines d'influer sur le marché énergétique de l'UE à coup de sanctions contre la Russie étaient inacceptables.

    En juillet dernier, Donald Trump avait classé l'Union européenne parmi les ennemis des États-Unis. «Je pense que l'Union européenne est une ennemie, avec ce qu'elle nous fait dans le commerce», avait-il notamment déclaré.

    Les relations entre les États-Unis et l'UE se sont tendues sur fond du retrait américain de l'accord sur le programme nucléaire iranien et de l'introduction de droits de douane sur l'acier et l'aluminium en provenance des pays européens.

    Le 7 août Bruxelles a activé la loi dite «de blocage» contre les effets extraterritoriaux des sanctions américaines sur les entreprises européennes voulant investir en Iran. L'UE a également imposé des droits de douane de 25% sur certaines importations américaines.

    Lire aussi:

    Ces lignes rouges que les USA auraient franchies dans leurs relations avec l’UE
    L'UE aurait approuvé l'imposition de droits de douane sur des produits US
    Berlin appelle l’UE à créer un système de paiement indépendant des USA
    Tags:
    décision, droits de douane, Union européenne (UE), Heiko Maas, Europe, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik