International
URL courte
29446
S'abonner

Les explosions près de l’aérodrome de Mezzeh, aux environs de Damas, ont été provoquées par un court-circuit et non pas par des frappes israéliennes, selon le ministre syrien des Affaires étrangères Walid al-Mouallem.

Le chef de la diplomatie syrienne Walid al-Mouallem a fait savoir que les explosions près de l'aérodrome militaire de Mezzeh, dans la banlieue de Damas,
avaient été provoquées par une surchauffe du circuit électrique et que des frappes israéliennes n'y étaient pour rien.

«En réalité, comme une source au sein du ministère syrien de la Défense l'a donné à comprendre, les explosions ont eu pour cause un court-circuit provoqué par une surchauffe. Ces explosions ne résultent pas d'une agression israélienne illégale», a-t-il déclaré sur la chaîne de télévision Rossiya 24, répondant à la question de savoir si les explosions avaient été provoquées par une frappe israélienne ou une détonation de munitions.

Une source au sein des services secrets syriens avait précédemment confié à Sputnik qu'une banlieue de Damas avait été la cible d'un tir de missiles israélien. La source avait précisé que l'aérodrome militaire de Mezzeh près de Damas n'avait pas été pris pour cible bien que les missiles aient provoqué des détonations dans un dépôt de munitions voisin.

Le quotidien The Times of Israel avait annoncé que, selon certaines données, les frappes avaient été portées par des avions israéliens.

Une source militaire de l'agence syrienne officielle SANA avait ensuite démenti les informations sur des tirs de missiles israéliens contre l'aérodrome de Mezzeh. Selon elle, des explosions avaient eu lieu dans un dépôt de munitions et avaient été provoquées par un court-circuit.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Tags:
tir de missiles, frappe aérienne, explosion, aérodrome, Walid al-Mouallem, Damas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook