Ecoutez Radio Sputnik
    Des munitions d'un drone utilisé pour attaquer un site militaire russe en Syrie

    Des sociétés écrans livrent des armes aux terroristes présents en Syrie par des pays tiers

    © Photo. Russian Defence Ministry
    International
    URL courte
    5025

    Les livraisons d’armements aux terroristes opérant en Syrie sont effectuées par des sociétés écrans via des pays tiers, d’après le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

    Les terroristes présents en Syrie reçoivent des armes et des matériels de guerre par le biais de sociétés écrans qui utilisent des itinéraires passant par des pays tiers, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov dans un message adressé aux participants de la Conférence sur la lutte contre le trafic d’armes et le terrorisme international à Moscou.

    «L’opération antiterroriste en Syrie a révélé de nombreux cas d’approvisionnement des terroristes en différents matériels qui ont été fournis par des sociétés écrans via des pays tiers», est-il indiqué dans le message présenté par le vice-ministre russe des Affaires étrangères Oleg Syromolotov.

    Selon M.Lavrov, Daech* a essuyé de lourdes pertes en Syrie, mais des groupes isolés, qui possèdent des matériels modernes, opposent toujours une résistance acharnée à l’armée gouvernementale syrienne.

    «Les terroristes ne manquent pas d’armes et de munitions. De plus, ils utilisent des armes modernes, comme des drones. Il est clair que ce serait impossible sans soutiens étrangers», a noté le ministre.

    *Organisation terroriste interdite en Russie


    Lire aussi:

    Drones des terroristes en Syrie: Moscou pointe du doigt les responsables
    En Syrie, Daech continue à être soutenu de l’étranger, déplore Moscou
    Lavrov appelle à ne pas diviser les terroristes en «méchants et pas trop»
    Tags:
    terrorisme, trafic d'armes, Daech, ministère russe des Affaires étrangères, Oleg Syromolotov, Sergueï Lavrov, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik