International
URL courte
4324
S'abonner

Un journaliste militaire russe a été attaqué alors qu'il faisait un reportage lors d'une émission diffusée en direct sur la Première chaîne de télévision russe. Après être revenu dans le champ de vision de la caméra, il a qualifié l'agression de «provocation d'un homme absolument inadéquat».

Le journaliste militaire russe Semion Pegov, auteur du projet WarGonzo, a été attaqué lors d'une émission diffusée en direct sur la Première chaîne de la télévision russe (Pervy Kanal).

Semion Pegov présentait un reportage depuis la République populaire autoproclamée de Donetsk (RPD) quand un homme vêtu d'un treillis l'a brutalement bousculé hors du champ de vision de la caméra. Le journaliste a toutefois réussi à éviter les coups et à poursuivre la conversation avec le présentateur de l'émission, Artiom Cheïnine, bien qu'une bagarre ait éclaté derrière lui.

«Tout va bien. C'était une provocation d'un homme en uniforme au comportement absolument inadéquat. Il a déjà été éloigné d'ici», a déclaré Semion Pegov.

Il a précisé qu'après l'assassinat du dirigeant de la RPD, Alexandre Zakhartchenko, la situation dans la république était «assez nerveuse».

«Ceux qui, comme cet homme, ne peuvent pas se contenir, ils ne sont pas des nôtres, parce que ces derniers n'ont pas perdu leur sang-froid et n'ont pas donné, même pour une seconde, libre cours à leurs émotions. Les hommes [des bataillons des milices populaires de la RPD, ndlr] ont toute leur présence d'esprit et sont prêts à tout moment à repousser résolument n'importe quelle provocation», a-t-il indiqué.

Il n'y a pour le moment aucune information sur l'identité de l'assaillant ni sur ses motifs.

Alexandre Zakhartchenko a trouvé la mort le vendredi 31 août à Donetsk, dans une explosion qui retenti à proximité de sa résidence. Le dirigeant de la RPD a été tué et son ministre des Finances, Alexandre Timofeïev, blessé. Le conseiller de M.Zakhartchenko, Alexandre Kazakov, a déclaré que les autorités de la RPD considéraient cette explosion comme un attentat. Le ministère russe des Affaires étrangères a également qualifié l'assassinat d'Alexandre Zakhartchenko d'attentat terroriste.

Lire aussi:

Sofagate: Charles Michel s’est repassé «150 fois le film» et «ne dort pas bien»
Véran annonce l’ouverture de la vaccination aux plus de 55 ans
«On n’a pas été écouté»: un réanimateur fait la leçon à Jean Castex
Il donne des coups de pied à une voiture de police de Sevran, son interpellation dégénère – vidéo
Tags:
reportage, assaillants, meurtre, émissions, journalistes, attentat, Pervy Kanal, Alexandre Timofeïev, Alexandre Zakhartchenko, Donetsk
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook