Ecoutez Radio Sputnik
    Police égyptienne

    Une nouvelle piste dans l’enquête sur la mort opaque de deux Britanniques en Égypte

    © AP Photo / Eman Helal
    International
    URL courte
    306

    Un produit toxique antiparasitaire pourrait avoir provoqué le décès de deux touristes britanniques dans la ville égyptienne de Hurghada, selon des sources proches de l’enquête. Plus tôt, la fille des défunts avait déclaré avoir senti une odeur étrange dans la chambre de ses parents quelques heures avant la tragédie.

    Susan et John Cooper, un couple de Britanniques décédés dans la station balnéaire égyptienne de Hurghada, ont probablement été empoisonnée par une substance toxique, informe The Mail on Sunday en se référant à des sources proches de l'enquête.

    Selon ce média britannique, la chambre voisine de celle où habitaient les victimes avait été fumigée la veille de la tragédie avec des produits chimiques antiparasitaires. La fille du couple britannique qui se reposait avec eux a en effet signalé une odeur étrange dans la chambre de ses parents quelques heures avant leur décès.

    D'après plusieurs sources, les deux chambres étaient séparées par un faux plafond, ce qui a pu permettre au gaz toxique de pénétrer dans celle des Cooper. The Mail on Sunday indique que certains produits chimiques utilisés en Égypte sont interdits en Europe.

    Les examens toxicologiques sont conduits par des experts égyptiens, et plusieurs sources citées par les médias britanniques ont des doutes concernant la véracité de leurs résultats. Elles expliquent qu'après le rapatriement des corps il sera impossible d'effectuer un nouvel examen.

    Après la mort de Susan et John Cooper, âgés respectivement de 63 et 69 ans, le voyagiste Thomas Cook qui avait organisé leur voyage a annoncé l'évacuation de tous ses clients de l'hôtel égyptien Steigenberger Aqua Magic Hotel à Hurghada.

    Commentant cette tragédie, le gouverneur de la mer Rouge, Ahmad Abdallah, a écarté tout motif criminel.

    Lire aussi:

    Attaque au couteau dans un hôtel en Égypte: deux touristes tués, quatre autres blessés
    Attaque au couteau en Égypte: trois pistes étudiées
    «Fake News» ou «amateurisme»? Moscou sur une possible cyberattaque britannique
    Tags:
    produit chimique, empoisonnement, The Mail on Sunday, Hurghada, Royaume-Uni, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik