Ecoutez Radio Sputnik
    La province d'Idlib

    Idlib: l’opposition syrienne appelle à une offensive russo-turque contre al-Nosra

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    13405

    Préoccupée par la présence d’al-Norsa* à Idlib, qui tient entre ses mains près de 60% du territoire du gouvernorat, la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution plaide auprès de Sputnik en faveur d’une offensive conjointe russo-turque.

    Plusieurs membres au sein de l'opposition syrienne seraient préoccupés par la présence de djihadistes d'al-Nosra* dans le gouvernorat d'Idlib, affirment des sources concordantes interrogées par Sputnik.

    Dernier fief échappant au contrôle de Damas, le gouvernorat d'Idlib est à 60% contrôlé par les terroristes de cette formation alors que leur nombre a été estimé par l'Onu à 10.000.

    Dans cette optique, Fuad Eliko, président de Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution, appelle la Turquie et la Russie à lancer une offensive conjointe en vue de chasser al-Nosra* de la zone.

    «Si Ankara et Moscou décident d'une offensive conjointe dans le gouvernorat d'Idlib, nous soutiendrons cette initiative», indique-t-il.

    Le responsable rappelle que la Turquie a récemment classé comme terroriste le groupe Hayat Tahrir al-Cham*, formation issue du Front al-Nosra*, proche d'Al-Qaida*. Cette décision a élargi la marge de manœuvre conjointe russo-turque en Syrie, estime M.Eliko.

    «Je suggère qu'elles pourraient prendre une décision concernant une offensive conjointe en vue de nettoyer Idlib du Front al-Nosra*», a poursuivi l'homme politique, ajoutant que le Conseil s'opposait à la présence de ce groupe sur le territoire syrien.

    «Nous ne faisons aucune différence entre al-Nosra* et Daech*. Il s'agit d'une formation terroriste et il faut qu'elle soit détruite à Idlib et en Syrie en général», a résumé Fuad Eliko.

    Le gouvernorat d'Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015. Les membres de groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation. Des terroristes du Front al-Nosra* et de Daech* y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long de la frontière israélienne et jordanienne.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Une femme frappée par une bande en plein Paris durant la Fête de la musique (vidéo)
    L’Iran affirme avoir neutralisé une série de cyberattaques US et raille l’armée américaine
    «Je m’en fous des Européens», lance Trump à propos de l’accord sur le nucléaire iranien
    Tags:
    offensive, Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution (CNFOR), Front al-Nosra, Fuad Eliko, Russie, Turquie, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik