Ecoutez Radio Sputnik
    La province d'Idlib

    Idlib: l’opposition syrienne appelle à une offensive russo-turque contre al-Nosra

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    13405

    Préoccupée par la présence d’al-Norsa* à Idlib, qui tient entre ses mains près de 60% du territoire du gouvernorat, la Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution plaide auprès de Sputnik en faveur d’une offensive conjointe russo-turque.

    Plusieurs membres au sein de l'opposition syrienne seraient préoccupés par la présence de djihadistes d'al-Nosra* dans le gouvernorat d'Idlib, affirment des sources concordantes interrogées par Sputnik.

    Dernier fief échappant au contrôle de Damas, le gouvernorat d'Idlib est à 60% contrôlé par les terroristes de cette formation alors que leur nombre a été estimé par l'Onu à 10.000.

    Dans cette optique, Fuad Eliko, président de Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution, appelle la Turquie et la Russie à lancer une offensive conjointe en vue de chasser al-Nosra* de la zone.

    «Si Ankara et Moscou décident d'une offensive conjointe dans le gouvernorat d'Idlib, nous soutiendrons cette initiative», indique-t-il.

    Le responsable rappelle que la Turquie a récemment classé comme terroriste le groupe Hayat Tahrir al-Cham*, formation issue du Front al-Nosra*, proche d'Al-Qaida*. Cette décision a élargi la marge de manœuvre conjointe russo-turque en Syrie, estime M.Eliko.

    «Je suggère qu'elles pourraient prendre une décision concernant une offensive conjointe en vue de nettoyer Idlib du Front al-Nosra*», a poursuivi l'homme politique, ajoutant que le Conseil s'opposait à la présence de ce groupe sur le territoire syrien.

    «Nous ne faisons aucune différence entre al-Nosra* et Daech*. Il s'agit d'une formation terroriste et il faut qu'elle soit détruite à Idlib et en Syrie en général», a résumé Fuad Eliko.

    Le gouvernorat d'Idlib se trouve entre les mains des terroristes du Front al-Nosra* depuis 2015. Les membres de groupes radicaux qui avaient refusé de se rendre aux forces gouvernementales syriennes lors des opérations antiterroristes à Alep, à Homs et dans la Ghouta orientale ont été évacués par des couloirs humanitaires aux termes des accords sur la réconciliation. Des terroristes du Front al-Nosra* et de Daech* y avaient également été transférés depuis le sud et le sud-ouest de la Syrie dont le territoire a été complètement libéré des terroristes le long de la frontière israélienne et jordanienne.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Lire aussi:

    Opposant syrien: le sommet de Téhéran pour parvenir à un «compromis» sur Idlib
    Moscou: les terroristes comptent se servir des civils d’Idlib comme boucliers humains
    L’armée syrienne pilonne les positions des djihadistes dans les régions d’Idlib et de Hama
    Tags:
    offensive, Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution (CNFOR), Front al-Nosra, Fuad Eliko, Russie, Turquie, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik