Ecoutez Radio Sputnik
    Transport illégal de migrants: de plus en plus de routiers tchèques accusés injustement

    Transport illégal de migrants: de plus en plus de routiers tchèques accusés injustement

    © Sputnik . Vlad Sergiyenko
    International
    URL courte
    Crise migratoire (785)
    0 40

    Un routier tchèque a été frappé d’une amende de 8.400 livres pour avoir essayé de faire entrer illégalement sur le territoire britannique 14 migrants qui avaient sans doute pénétré dans son camion à son insu. Jitka Fialová, porte-parole d’un eurodéputé tchèque, a commenté l’incident pour Sputnik.

    En 2016, lors du contrôle douanier dans la ville française de Calais, la police britannique avait découvert dans la remorque du Tchèque Tomáš Němec 14 migrants érythréens et l'avait accusé de les avoir transportés illégalement. Cela a valu au routier 8.400 livres d'amende cette année. De toute évidence, ces personnes étaient entrées dans le camion à l'insu du chauffeur.

    Le président turc Recep Tayyip Erdogan
    © REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace

    La semaine dernière, Tomáš Zdechovský, député tchèque au Parlement européen, a réussi à faire réduire l'amende à 602 livres, a fait savoir à Sputnik Jitka Fialová, porte-parole de l'eurodéputé, ajoutant que de tels incidents n'étaient pas rares et que des dizaines de camionneurs s'adressaient à M. Zdechovský qui ne pouvait malheureusement pas les aider dans tous les cas.

    «Ils peuvent par exemple faire appel à nous quand l'amende est déjà juridiquement dressée et figure dans tous les systèmes, alors que le délai pour la contester est déjà révolu. Et dans ce cas, nous ne pouvons rien faire. Soit les chauffeurs peuvent venir nous voir trop tôt quand ils n'ont encore aucun papier sur eux et nous ne pouvons rien faire non plus», a expliqué Mme Fialová.

    Selon la porte-parole, il faut que les policiers et les structures de contrôle changent d'approche aux postes de passage des frontières.

    «Il est évident qu'on pourrait adopter des mesures supplémentaires pour exclure la présence des migrants près de tels postes, ce qui est le devoir des services de sécurité, et pas seulement des Français. Somme toute, le rapatriement des migrants pose un gros problème, mais ce n'est pas l'affaire de l'Union européenne, mais celui de ses pays membres», a conclu l'interlocutrice de Sputnik.

    Les médias rapportent qu'on découvre souvent des migrants à l'arrière des camions, et on reproche aux chauffeurs d'avoir facilité leur entrée illégale sur le territoire de tel ou tel pays. Nul n'ignore toutefois qu'il existe des réseaux de passeurs qui parviennent à faire entrer les personnes dans les camions à l'insu des chauffeurs, sans rien abîmer, et ce manège est d'ailleurs bien connu des autorités.

    Dossier:
    Crise migratoire (785)

    Lire aussi:

    Migrants: la Belgique est-elle le nouveau Calais?
    France: un chauffeur de camion attaqué par des migrants voulant rejoindre l'Angleterre
    Prague: des chauffeurs de taxi bloquent les rues en signe de protestation contre Uber
    Tags:
    camion, conducteur, amende, frontière, police, migrants, Parlement européen, Sputnik, Union européenne (UE), Tomáš Němec, Jitka Fialová, Tomáš Zdechovský, Calais, France, République tchèque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik