Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    En 2017, Trump aurait ordonné de tuer Assad

    © AP Photo / Evan Vucci
    International
    URL courte
    22478

    Dans son dernier livre, le journaliste américain Bob Woodward a levé le voile sur les événements qui ont précédé la prétendue attaque chimique de Khan-Cheïkhoun d’avril 2017. Selon lui, Donald Trump a ordonné au Pentagone de tuer le Président syrien Bachar el-Assad.

    Le journal américain The Washington Post a pris connaissance des extraits du dernier livre du journaliste Bob Woodward selon qui, en 2017, Donald Trump a ordonné au Pentagone d'éliminer le Président syrien Bachar el-Assad.

    Après la prétendue attaque chimique d'avril 2017 contre des civils, Donald Trump a appelé James Mattis, secrétaire à la Défense des États-Unis, et lui a annoncé sa volonté de tuer le Président syrien, selon le journaliste.

    «Allons p*tain le tuer! Allons-y. Allons tuer p*tain de beaucoup d'entre eux», a déclaré le chef de l'État américain d'après Bob Woodward.

    D'après la version des événements que le journaliste soutient, James Mattis a dit au Président qu'il s'en occuperait. Pourtant, une fois raccroché, il a, toujours selon Bob Woodward, annoncé à son conseiller principal:

    «Nous n'allons faire rien de ça. Nous allons être beaucoup plus mesurés».

    Comme l'affirme The Washington Post, le dernier livre du journaliste américain se fonde sur «des centaines d'heures d'interviews avec les participants qui ont personnellement été témoins» des événements décrits. Cependant, Bob Woodward ne divulguera pas leurs noms.

    Le 4 avril 2017, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants. Des sources locales proches de l'opposition font état de 80 morts et de 200 blessés et en imputent la responsabilité aux forces gouvernementales syriennes. Damas rejette ces accusations et explique que le bombardement aérien sur Khan Cheikhoun a touché un entrepôt d'armes chimiques appartenant à des groupes terroristes et dont les agents actifs ont contaminé la population.

    Lire aussi:

    Donald Trump a commenté les informations sur sa prétendue intention de faire tuer Assad
    Suite à la frappe US, la Syrie changerait l’emplacement de ses avions
    Pentagone: Damas n’a pas utilisé d’armes chimiques depuis avril dernier
    Tags:
    attaque chimique, Bachar el-Assad, James Mattis, Donald Trump, Khan Cheikhoun, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik