International
URL courte
5310
S'abonner

Trois soldats de l’armée algérienne auraient été tués et quatre autres blessés par l’explosion d’une bombe artisanale dans la région Talagh, située dans la wilaya de Sidi Bel Abbès, dans l’ouest du pays, lors d’une opération de ratissage. C’est ce qu’a rapporté le site Tout Sur l’Algérie en citant des sources au sein des services de sécurité.

Lors d'une opération de ratissage dans la région de Talagh, située dans la wilaya de Sidi Bel Abbès dans l'ouest de l'Algérie, trois soldats de l'Armée nationale populaire (ANP) auraient été tués et quatre autres blessés. C'est ce qu'ont confié des sources au sein des services de sécurité au site d'information Tout Sur l'Algérie (TSA) dans son édition du 4 septembre.

Selon ces sources, «les victimes ont été surprises par l'explosion d'une bombe artisanale à leur passage non loin d'un abri de terroristes auteurs de l'assassinat de deux imams». «Un accrochage s'en est suivi, qui s'est soldé par la neutralisation d'un des terroristes du groupe dont le nombre reste inconnu», ont-elles ajouté. Les mêmes sources ont affirmé que «l'opération est toujours en cours».

Une secte en Algérie serait responsable d'assassinats d'imams. C'est ce qu'a affirmé, le 30 août, Mohamed Aïssa, le ministre algérien des Affaires religieuses et des Waqfs, dans un entretien accordé au quotidien arabophone El-Khabar. Désignant nommément la secte en question, le responsable algérien a accusé «des partisans de la doctrine Madkhaliste d'être derrière l'assassinat d'imams en Algérie.»

Pour rappel, lors d'un ratissage à Bissy, dans la daïra d'Azzaba, située dans la wilaya de Skikda dans l'est de l'Algérie (près de la frontière avec la Tunisie), sept soldats de l'Armée nationale populaire avaient déjà été tués dans un guet-apens tendu par des terroristes. L'ANP avait, de son côté, abattu sept terroristes durant la même opération.

Lire aussi:

Une «violente altercation» éclate entre deux avocats lors du procès Sarkozy, l’audience suspendue
Macron n’inspire plus confiance aux Français et recourt à l’«autodéfense agressive», selon la presse allemande
Des passagers maîtrisent un homme avec une crosse dépassant de son sac dans le TER
Tags:
décès, bombe artisanale, soldats, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Mohamed Aïssa, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook