Ecoutez Radio Sputnik
    Nouvelle étape dans le programme spatial chinois

    Une fusée commerciale avec trois satellites lancée en Chine, pourquoi est-ce si important?

    © AFP 2018
    International
    URL courte
    3200

    La société privée i-Space, basée à Pékin, a utilisé mercredi sa propre fusée porteuse pour placer trois satellites en orbite, marquant le premier lancement effectué par une fusée privée chinoise.

    Le tout premier lancement privé de trois satellites chinois, qualifié d'historique dans l'industrie spatiale du pays par de nombreux observateurs, a été mené depuis le centre de lancement de satellites de Jiuquan, dans le nord-ouest de la Chine, relate le journal The China Daily.

    Forum de coopération entre l'Afrique et la Chine
    © AFP 2018 Lintao Zhang / POOL
    Développée et assemblée par i-Space, une startup fondée à Pékin par un groupe de scientifiques chinois expérimentés dans le domaine des fusées, une fusée à propergol solide SQX-1Z de 9,5 mètres a été lancée aux alentours de 13 heures heure locale.

    Selon i-Space, la fusée a volé pendant plus de 460 secondes et atteint 108 kilomètres au-dessus du sol avant de lancer trois mini satellites: l'un de ZeroG Lab, un fabricant de satellites privé à Pékin et deux d'ADA-Space, une entreprise privée spécialisée dans la conception de satellites et les services de données à Chengdu.

    Le lancement de mercredi était le troisième opéré par des entreprises privées chinoises et le deuxième vol en ce qui concerne les fusées d'i-Space. La société avait effectué son premier lancement en avril sur un site d'essai de fusées de recherche situé dans la province insulaire du Hainan, avec pour objectif de vérifier la conception et l'équipement du premier produit de la société, la SQX-1S, mise au point en Inde.

    Lire aussi:

    Comment Pékin met l’espace à ses pieds
    Face à Elon Musk et SpaceX, Roscosmos annonce la couleur
    Le fiasco des programmes spatiaux: la faute à qui… ou à quoi?
    Tags:
    lancement, fusée, satellite, Chine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik