Ecoutez Radio Sputnik
    Riyad

    Lutte contre la «cybercriminalité»: l’Arabie saoudite s’en prend aux blagues

    © AP Photo / Markus Schreiber
    International
    URL courte
    5212

    Riyad a introduit une peine de prison allant jusqu’à cinq ans pour les publications satiriques qui affectent «les valeurs religieuses», informe le ministère public saoudien. Il s’agit d’une nouvelle mesure visant à combattre la «cybercriminalité».

    La publication de contenus satiriques sur le sujet religieux sur les réseaux sociaux est désormais passible de peines de prison allant jusqu'à cinq ans en Arabie saoudite, a annoncé le ministère public du pays sur Twitter. Cette nouvelle mesure s'inscrit dans le cadre de la lutte contre la «cybercriminalité» menée par Riyad.

    «Produire, distribuer du contenu qui ridiculise, moque ou provoque, qui affecte l'ordre public, les valeurs religieuses et la morale publique par le biais des réseaux sociaux […] sera considéré comme un crime passible de cinq ans de prison et d'une amende de trois millions de riyals [800.000 dollars, ndlr].»

    Le parquet saoudien a également demandé le 4 septembre la peine de mort pour l'éminent prédicateur islamiste Salman al-Awdah, en l'accusant notamment de terrorisme. Parmi les 37 accusations portées contre le religieux de 61 ans par la Cour pénale, figurent la propagation de la discorde et l'incitation à la résistance contre le dirigeant du royaume. Ce prédicateur a été arrêté en septembre 2016 dans le cadre de purges lancées contre les critiques du prince héritier Mohammed ben Salmane Al Saoud. Le média précise que Salman al-Awdah aurait notamment fait l'éloge du Qatar dans un de ses tweets.

    En septembre 2017, les autorités saoudiennes ont publié un appel public incitant les citoyens du pays à rapporter les publications qui pouvaient tomber sous la définition de «crimes terroristes».

    Lire aussi:

    Riyad durcit le ton à l’égard des opposants sur fond de rumeurs sur l’abdication du roi
    Le prince héritier d’Arabie saoudite opte pour un islam modéré «ouvert sur le monde»
    Arabie saoudite: la guerre des rois, des princes et des émirs
    Tags:
    cybercriminalité, blagues, réseaux sociaux, Riyad, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik