Ecoutez Radio Sputnik
    Kim Jong Un

    Kim Jong-un envoie un message à la Maison-Blanche

    © AP Photo / Korea News Service
    International
    URL courte
    14465

    Le dirigeant nord-coréen espère normaliser la situation sur la péninsule ainsi que les relations entre Pyongyang et Washington avant l’expiration du mandat de Donald Trump.

    Une délégation sud-coréenne de haut rang s'est entretenue mercredi à Pyongyang avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Chung Eui-yong, le conseiller à la sécurité nationale du président sud-coréen Moon Jae-in, parti au Nord avec quatre autres émissaires, avait expliqué au préalable qu'il entendait discuter des façons de «mener à bien la dénucléarisation» de la péninsule coréenne et d'établir «une paix durable».

    À l'issue des négociations, l'envoyé sud-coréen a affirmé que Kim Jong-un ne partageait pas l'opinion des autorités américaines, qui dénonçaient le manque de progrès dans la dénucléarisation. L'homme fort de la Corée du Nord a souligné dans ce contexte le fait que la démolition du site d'essais nucléaires de Punggye-ri a privé le pays de mener de nouveaux tests. Un geste que la communauté internationale n'a pas pleinement apprécié, selon lui.

    Kim Jong-un a par ailleurs espéré mener à terme la dénucléarisation avant l'expiration du mandat de Trump en janvier 2021.

    Jeudi, l'agence officielle KCNA a ajouté que le dirigeant nord-coréen avait réitéré son engagement en faveur de la dénucléarisation de la péninsule coréenne lors de ses discussions avec un émissaire sud-coréen.

    Qui plus est, Séoul a annoncé plus tard dans la journée que les leaders des deux Corées tiendraient leur troisième sommet à la mi-septembre à Pyongyang. Ils discuteront de questions comme «les mesures pratiques» à prendre pour dénucléariser la péninsule, a déclaré à la presse Chung Eui-yong, le conseiller à la sécurité nationale du chef de l'État sud-coréen.

    Séoul cherche à donner un second souffle à l'élan diplomatique qui a débouché sur un sommet historique le 12 juin à Singapour entre M. Kim et Donald Trump.

    MM. Trump et Kim étaient alors parvenus à un compromis très vague en faveur d'une «dénucléarisation complète de la péninsule coréenne», dont les modalités et le calendrier avaient été repoussés à des négociations de suivi.

    Mais les négociations entre Washington et Pyongyang patinent depuis des semaines, comme l'a encore illustré l'annulation surprise le mois dernier par Donald Trump d'un nouveau voyage en Corée du Nord de son secrétaire d'État Mike Pompeo.

    Lire aussi:

    «Il m’a écrit une lettre»: une nouvelle missive de Kim pour Trump
    C’est parti: Kim Jong-un prêt pour la dénucléarisation
    À quand le grand jour de la rencontre Kim-Trump?
    Tags:
    dénucléarisation, Kim Jong-un, Donald Trump, États-Unis, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik