Ecoutez Radio Sputnik
    La construction du gazoduc Force de Sibérie

    Pékin voudrait importer plus de gaz russe afin d’éviter ses erreurs passées

    © Sputnik . Alexei Nikolski
    International
    URL courte
    4460

    La Chine renforcera ses importations de gaz, dont depuis la Russie et le Kazakhstan, informe une agence de presse chinoise. L’an dernier, le pays a subi des pénuries de cette ressource.

    La Chine a l'intention d'augmenter ses importations de gaz russe et kazakh, fait savoir l'agence China News Service en se référant à un responsable de l'administration d'État pour l'Énergie du pays.

    Selon le média, en 2017 la Chine a importé 94,4 milliards de mètres cubes de gaz de pays étrangers dont le Turkménistan, l'Ouzbékistan et la Birmanie. Cette année, elle entend renforcer les livraisons depuis la Russie et le Kazakhstan.

    Par ailleurs, dans le cadre de la stratégie de diversification de ses sources de gaz, Pékin a porté le nombre d'importateurs de gaz naturel liquéfié à 22.

    Selon Reuters, la Chine remplace le charbon par le gaz dans la production de chaleur afin de diminuer l'impact négatif sur l'environnement. L'an dernier, les autorités du pays ont augmenté la consommation de gaz dans ce secteur sans s'assurer des ressources nécessaires. Par conséquent, de nombreux foyers essuyaient des interruptions de chauffage. Cette année Pékin veut éviter une telle situation.

    Le 5 septembre, Gazprom a déclaré avoir achevé la construction de 93% du gazoduc «Force de Sibérie» qui reliera la Russie et la Chine.

    Le 21 mai 2014, Moscou et Pékin ont signé un accord pour la construction du gazoduc «Force de Sibérie» dont la longueur sera d'environ 4.000 kilomètres. Après plusieurs années de négociations, les deux pays sont finalement tombés d'accord sur la livraison annuelle de 38 milliards de mètres cubes de gaz pendant 30 ans. Le montant de ce «contrat du siècle» s'élève à 400 milliards de dollars. La construction de ce gigantesque gazoduc a débuté le 1er septembre 2014. Son inauguration est attendue pour le 20 décembre 2019.

    Lire aussi:

    Le gaz russe serait livré en Chine plus tôt que prévu
    Après Force de Sibérie, Moscou et Pékin construiraient deux autres gazoducs
    La Chine souhaite importer plus de gaz russe
    Tags:
    gaz naturel liquéfié (GNL), gaz, Gazprom, Kazakhstan, Pékin, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik