International
URL courte
986110
S'abonner

Selon l'état-major français, l'armée française est prête à frapper de nouveau en Syrie si l'arme chimique est utilisée à Idlib.

Le chef d'état-major français a déclaré jeudi que ses forces étaient prêtes à mener des frappes en Syrie, si des armes chimiques étaient utilisées lors de l'offensive prévue par le gouvernement syrien pour reprendre la province d'Idlib, dans le nord du pays.

Le chef des forces armées, François Lecointre, a déclaré qu'il s'attendait à ce que les derniers foyers de résistance de Daech* en Irak et en Syrie soient éradiquées d'ici la fin novembre.

L'état-major français estime que l'armée russe a la volonté de prendre cette dernière poche de résistance avant la fin de l'année.

Commentant récemment la frappe des Forces aérospatiales russes sur des cibles terroristes à Idlib, le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que la Russie poursuivrait la lutte contre les terroristes jusqu'à leur élimination définitive. Comme l'a noté Mme Zakharova, ce n'est pas dans le but d'une «agression» que ces frappes sont menées, mais pour détruire les positions des terroristes utilisées lors de leurs attaques répétées visant l'armée gouvernementale syrienne, la population civile et les militaires russes déployés en Syrie à la demande des autorités légitimes du pays.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
«Syndrome de l’escargot»: ces Français qui préféreraient rester confinés
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Tags:
armes chimiques, Idlib, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook