Ecoutez Radio Sputnik
    Le Président algérien Abdelaziz Bouteflika

    Élections en Algérie: le patronat industriel appelle Bouteflika à briguer un 5e mandat

    © AP Photo / Anis Belghoul
    International
    URL courte
    854

    À l'approche de l'élection présidentielle algérienne d'avril 2019, le FCE, la plus grande et la plus importante organisation patronale du pays, a appelé le 5 septembre le Président Abdelaziz Bouteflika à parachever son œuvre de redressement du pays en se présentant pour un 5e mandat.

    Le Forum des chefs d'entreprises algérien (FCE), la plus importante organisation patronale du pays, a appelé, dans un communiqué le 5 septembre le Président Abdelaziz Bouteflika à briguer un 5e mandat en l'assurant de son soutien total à son appel à la constitution d'un «front populaire afin de garantir la stabilité de l'Algérie».

    «Le Forum des chefs d'entreprise appelle avec sincérité, respect et déférence notre Président à poursuivre son œuvre en se présentant aux élections présidentielles de 2019», a indiqué le communiqué diffusé suite à la réunion du conseil exécutif de cette organisation patronale. «Il en appelle à ses hautes valeurs d'engagement, de patriotisme et de sacrifice envers l'Algérie», a-t-il ajouté.

    Le FCE a assuré le Président de la République algérienne de son adhésion totale à son appel à la constitution d'un «front populaire afin de garantir la stabilité de l'Algérie et sa résistance face à toutes les manœuvres internes et menaces externe», lit-on dans le même communiqué.

    Dans ce sens, les patrons algériens se sont engagés à «mettre en œuvre pour réussir, sous la haute gouvernance de M. Abdelaziz Bouteflika, le pari d'un développement national solidaire pour le progrès et la prospérité porteur de richesses et de paix», selon la même source.

    À l'approche de l'élection présidentielle, la scène politique est de plus en plus en effervescence sur fond d'un éventuel 5e mandat du Président sortant Abdelaziz Bouteflika. À cet effet, 15 partis politiques ont appelé, le 15 août à Alger, le Président Bouteflika à briguer un 5e mandat sur la base d'une initiative commune dite de «La continuité pour la stabilité et la réforme», selon l'Agence Presse Algérie (APS). À l'initiative s'est joint le Front de libération nationale (FLN), le parti au pouvoir dans le pays.

    Pour rappel, suite au scandale de la cocaïne qui a ébranlé la société algérienne s'était ajouté, sur la scène politique, l'appel du président du Mouvement de la société de paix, Abderrezak Mokri, à l'armée d'intervenir pour assurer une transition politique, laissant ainsi entendre que l'institution militaire aurait opposé un véto à l'idée d'un 5e mandat du Président Bouteflika, jugé trop affaibli par la maladie.

    Face à cette situation préoccupante, aggravée par l'instabilité externe à la frontière est du pays, partagée avec la Tunisie et la Libye, et à la frontière sud limitrophe avec la région du Sahel, où sévissent des groupes terroristes sur fond de grave crise migratoire, le Président Abdelaziz Bouteflika avait appelé, le 20 août, les Algériens à créer un front populaire interne pour garantir la stabilité du pays en prenant exemple sur les éléments de l'Armée nationale populaire (ANP) et tous les autres organes de sécurité.

    Lire aussi:

    Quinze partis algériens lancent une initiative de soutien au 5e mandat de Bouteflika
    Ancien chef de la DGSE: le Président Bouteflika «est maintenu en vie artificiellement»
    Front populaire: l’arme de Bouteflika pour purger l’Algérie de sa corruption?
    Tags:
    mandat, soutien, élection présidentielle, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Abdelaziz Bouteflika, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik