Ecoutez Radio Sputnik
    L'armée gouvernementale syrienne dans la province d'Idlib

    Syrie: les frappes israéliennes pourraient-elles empêcher l’opération d’Idlib?

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    21371

    Les dernières frappes israéliennes contre Wadi Al-Oyoun, localité dans le gouvernorat syrien de Hama, ont été effectuées dans l’intérêt des États-Unis qui avaient exprimé en amont leur préoccupation face à l’opération d’Idlib en gestation, a estimé Yahii Suleiman, général syrien à la retraite, dans un entretien accordé à Sputnik.

    Les Israéliens sont nerveux parce que l'armée syrienne s'est beaucoup rapprochée d'eux et ils tirent des «coups de sommation», ce qui n'empêche toutefois pas les militaires syriens de poursuivre leur offensive contre les radicaux, en libérant de plus en plus de territoires, a déclaré à Sputnik le général syrien à la retraite Yahii Suleiman.

    «Il ne s'agit d'ailleurs pas des premières frappes israéliennes du genre. À chaque fois que l'armée [syrienne, ndlr] prépare une opération contre des groupes paramilitaires, Israël attaque. La dernière fois, cela s'est passé avant l'offensive dans le sud du pays. Quoi qu'il en soit, l'armée poursuit son offensive, en libérant de plus en plus de territoires», a rappelé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que les déclarations israéliennes sur la présence de troupes iraniennes et du matériel militaire iranien en Syrie ne sont qu'un prétexte pour porter des frappes.

    «Sur la base de l'information à ma disposition et sur celle de la simple logique, j'affirme qu'il n'y a pas de troupes iraniennes sur le territoire de la Syrie. Il n'y a là que des instructeurs sans armes, ce qui est une pratique parfaitement normale, vu l'accord de coopération conclu entre nos deux pays. Les Iraniens ne combattent pas en Syrie, ils nous conseillent. Si les troupes iraniennes se trouvaient en Syrie, nous en parlerions ouvertement, cela n'ayant rien de préjudiciable en soi», a indiqué le général.

    Au moins une personne a été tuée et quatre autres blessées par les frappes effectuées mardi 4 septembre par Israël contre l'agglomération de Wadi Al-Oyoun, dans le gouvernorat de Hama (ouest de la Syrie). Plusieurs roquettes israéliennes ont été interceptées par la défense antiaérienne syrienne.

    Auparavant, l'aviation de l'État hébreu avait bombardé à plusieurs reprises des sites militaires sur le territoire syrien. Formellement, la Syrie et Israël sont en état de guerre depuis 1973, mais les confrontations armées avaient été extrêmement rares avec l'éclatement de la guerre civile en Syrie.

    Lire aussi:

    «La Syrie n’a pas de bases iraniennes, toutes les victimes sont des soldats syriens»
    Assad détaille la présence des militaires iraniens en Syrie
    Damas précise le nombre de victimes causé par les frappes israéliennes contre la Syrie
    Tags:
    offensive, opération, frappe aérienne, défense antiaérienne, roquettes, confrontation, guerre civile, armée gouvernementale syrienne, Sputnik, Yahii Suleiman, États-Unis, Israël, Wadi Al-Oyoun, Hama, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik