International
URL courte
9400
S'abonner

Le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu a proposé de mener une inspection de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur des sites où, selon les USA, pourraient se trouver des armes chimiques. Il a en outre appelé Washington à dévoiler la liste des cibles que le Pentagone envisage de frapper en Syrie.

Les États-Unis doivent divulguer la liste des cibles qu'ils envisagent de frapper en Syrie, s'ils considèrent que des armes chimiques y sont stockées, a déclaré ce jeudi le représentant permanent de la Russie à l'Onu Vassili Nebenzia, intervenant lors d'une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies.

«Annoncez la liste des cibles que, comme il est communiqué, le Pentagone a établi pour une éventuelle frappe du "trio"», a-t-il déclaré.

Et d'ajouter que si ces sites étaient liés au stockage des armes chimiques, il fallait faire honneur au droit international et «transmettre ces informations à l'OIAC en vue d'une inspection».

«Nous le savons pour sûr, et nous avons fourni des informations appropriées à l'OIAC, que sur les territoires non contrôlées par les autorités syriennes ont été transportés […] des substances toxiques et des équipements nécessaires à perpétrer des provocations. Les radicaux ont suivi un entraînement spécial auprès des services spéciaux occidentaux», a fait noter Nebenzia.

Et d’ajouter que les Casques blancs avaient déjà fait leur apparition à Idlib et que des dizaines d’enfants avaient été kidnappés dans le gouvernorat lui-même.

Nebenzia a par ailleurs attiré l'attention sur le fait que «simultanément, il y a une présence militaire de pays occidentaux clés près de la Syrie, leurs responsables font des déclarations agressives».

Lire aussi:

Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Pourquoi l’Iran ne réagit-il pas face aux attaques attribuées à Israël?
Tags:
provocation, armes chimiques, inspections, Casques blancs syriens, OIAC, Vassili Nebenzia, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook