Ecoutez Radio Sputnik
    Alger

    Crise migratoire et terrorisme: Madrid évalue le rôle d’Alger au Maghreb et au Sahel

    CC BY-SA 4.0 / Yelles / Le Musée des Beaux-Arts d'Alger vu depuis le Jardin d'Essai
    International
    URL courte
    4111

    Face à la crise migratoire et au risque terroriste, nous sommes soulagés par «le rôle responsable» joué par l’Algérie au Maghreb et au Sahel, a déclaré le 6 septembre à Alger le ministre espagnol des Affaires étrangères, en soulignant que l’Algérie était devenue un «pôle de stabilité» dans la région.

    Le 6 septembre, lors de sa visite à Alger, le ministre espagnol des Affaires étrangères, de l'Union européenne et de la Coopération, Josep Borrell Fontelles, a salué le rôle «responsable» que joue l'Algérie au niveau régional, en affirmant qu'elle était devenue un «pôle de stabilité» dans la région Maghreb et Sahel, selon l'Algérie Presse Service (APS).

    «Nous sommes des pays amis. Nous partageons une stratégie commune devant les problèmes communs. Le rôle responsable que vous jouez au niveau régional nous soulage», a déclaré le ministre espagnol suite à son entretien avec son homologue algérien, Abdelkader Messahel. «Dans cette région du monde secouée par beaucoup de problèmes [terrorisme, migration et trafic de drogue et d'armes, ndlr], l'Algérie est un pôle de stabilité», a-t-il ajouté.

    Évoquant les relations bilatérales, le chef de la diplomatie espagnole a souligné que les deux pays entretenaient une coopération «très utile et très performante» touchant tous les sujets «sensibles». Le responsable espagnol s'est félicité de «la vivacité et la profondeur» des discussions sur «toutes les affaires» qui lient les deux capitales.

    Concernant la convergence des vues entre les deux pays aux sujet «des rapports euro-méditerranéens et la réunion qui se tiendra bientôt à Barcelone, ainsi que la situation en Libye», M.Borrell Fontelles a soutenu que ces «sujets vifs […] ont trouvé une position commune, positive et amicale».

    De son côté, le chef de la diplomatie algérienne a souligné que les deux pays étaient confrontés aux mêmes problèmes de la migration, au sujet desquels «nous avons échangé nos approches et nous devons dialoguer et poser les bonnes questions pour avoir les bonnes réponses».

    À propos de la crise en Libye, au Sahel ainsi que le conflit au Sahara occidental, M.Messahel a indiqué «qu'il a présenté, à ce sujet, l'approche algérienne qui prône la solution politique de ces conflits» dans le cadre de la légalité internationale.

    Pour rappel, considérant l'expérience de l'Algérie dans la lutte antiterroriste comme une «référence», le ministre espagnol de l'Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, qui était en visite à Alger le 3 juillet, avait affirmé devant la presse que son pays souhaitait bénéficier de cette expérience.

    «L'Espagne considère l'Algérie comme un pays référence dans la lutte contre le terrorisme et, de ce fait, elle souhaite bénéficier de sa très grande expérience», a déclaré le responsable espagnol, à l'issue de son entretien avec le ministre algérien de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, selon l'Algérie Presse Service (APS).

    Le ministre espagnol a affirmé avoir abordé, lors de ses discussions avec son homologue algérien, le problème épineux «de la lutte contre la migration clandestine qui constitue une préoccupation partagée entre les deux pays». M. Grande-Marlaska a souligné à ce propos «la nécessité de renforcer l'approche humanitaire et d'apporter une réponse globale à ce problème». Dans ce cadre, le responsable espagnol a indiqué que le gouvernement de son pays œuvrait au sein de l'Union européenne pour renforcer la coopération avec tous les pays africains concernés par ce problème, afin de trouver une solution commune.

    L'Algérie est disposée à partager son expérience en matière de prévention de l'extrémisme violent et de lutte contre le terrorisme. Ces propos ont été tenus par Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères, le 24 juin à Alger lors de la séance d'ouverture des Troisièmes conversations régionales pour la prévention de l'extrémisme violent, selon Algérie Presse Service (APS).

    Lire aussi:

    Lutte antiterroriste: l'Espagne souhaite tirer profit de l’expérience algérienne
    Afrique du Nord: pour l’OIAC, l’Algérie «donne l’exemple au reste du monde»
    Le coordonnateur de la lutte antiterroriste de l’UE évalue l’expérience algérienne
    Tags:
    stabilité, migration, terrorisme, relations bilatérales, Abdelkader Messahel, Josep Borrell Fontelles, Maghreb, Sahel, Libye, Espagne, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik