International
URL courte
6293
S'abonner

Les terroristes s’apprêtent à procéder à des provocations notamment à l’arme chimique dans le gouvernorat d’Idlib, a déclaré Vladimir Poutine au sommet russo-turco-iranien.

Les djihadistes à Idlib préparent des provocations y compris à l’arme chimique, a annoncé le Président russe ce vendredi à l’ouverture du sommet entre la Russie, la Turquie et l’Iran à Téhéran.

«Les derniers groupes terroristes [en Syrie, ndlr] sont maintenant concentrés dans la zone de désescalade du gouvernorat d’Idlib. Les terroristes tentent de saper le cessez-le-feu, en outre, ils mettent en œuvre et préparent différents types de provocations notamment à l’arme chimique.»

Le Président russe a également souligné qu’il y a avait beaucoup de civils à Idlib et qu’il fallait en tenir compte pour lutter contre les djihadistes.

«Un nombre important de civils se trouve dans la zone d’Idlib, et nous, bien évidemment, devons le prendre en compte. J’ai déjà dit que les provocations continuaient, il y a des attaques effectuées à l’aide de drones, il y a des pilonnages, et on ne peut pas l’ignorer», a indiqué Vladimir Poutine.

Le 4 septembre, Sergueï Lavrov a annoncé qu'il ne restait plus aujourd'hui qu'une seule zone de désescalade, celle d'Idlib, où sont concentrés plusieurs dizaines de milliers de terroristes, essentiellement membres du Front al-Nosra*.

La semaine dernière, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, a déclaré que la zone de désescalade d'Idlib abritait environ 10.000 terroristes, dont des membres d'al-Nosra* et d'al-Qaïda* sans compter leurs familles.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
Tags:
civils, provocation, terrorisme, armes chimiques, Vladimir Poutine, Idlib, Téhéran, Turquie, Iran, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook