Ecoutez Radio Sputnik
    Idlib

    Moscou: l'Occident ne veut pas accepter la chute du dernier fief terroriste en Syrie

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    361096

    Les partenaires occidentaux ne veulent pas accepter la chute de la dernière enclave terroriste en Syrie, a déclaré vendredi à l'Onu le représentant de la Russie auprès des Nations unies, Vassili Nebenzia.

    Les pouvoirs occidentaux ne veulent pas de victoire sur le dernier point de concentration de terroristes en Syrie, a souligné l'ambassadeur russe à l'Onu, Vassili Nebenzia, lors d'une réunion du Conseil de sécurité.

    «Nous avons la forte impression que nos partenaires occidentaux enflamment l'hystérie autour d'Idlib et cherchent ensemble à ne pas autoriser la chute de la dernière importante enclave terroriste en Syrie», a-t-il déclaré.

    Et d'ajouter que, dans le gouvernorat d'Idlib, les terroristes retenaient en otages des millions de civils.

    «À Idlib, les terroristes se comportent de manière agressive, retiennent en otages des millions de civils et […] pilonnent des villes et des villages», a-t-il poursuivi.

    Le haut diplomate a en outre précisé qu'au total près de 50.000 extrémistes agissaient dans la zone de désescalade d'Idlib, soit quelque 40 à 45 groupes armés.

    M.Nebenzia a en outre rappelé que le devoir du gouvernement syrien était de lutter pour l'intégrité du pays et donc pour la reprise du contrôle des territoires.

    Lire aussi:

    Les moments clés du sommet sur la Syrie à Istanbul avec Poutine, Erdogan, Merkel et Macron
    Macron standardiste de l’Élysee: «roi de la com» ou «couteau suisse» pour les internautes
    Darugate
    Tags:
    civils, lutte antiterroriste, terrorisme, ONU, Vassili Nebenzia, Idlib, Occident, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik