Ecoutez Radio Sputnik
    Rodrigo Duterte

    «Qui a commencé? Les USA»: Duterte accuse son «ami Trump» de l’inflation aux Philippines

    © Sputnik . Sergueï Gouneev
    International
    URL courte
    7130
    S'abonner

    Alors que les répercussions des conflits commerciaux entre les États-Unis et notamment la Chine ont fait bondir les prix aux Philippines, Rodrigo Duterte a promis d’en discuter avec son «ami Trump» et de maîtriser cette soudaine inflation.

    Le taux d'inflation aux Philippines a atteint son plus haut niveau depuis neuf ans, s'élevant à 6,4% le mois dernier, date à laquelle les États-Unis et la Chine ont lancé leur dernière série de taxes réciproques dans un contexte de guerre commerciale croissante entre les deux puissances mondiales. 

    Ce jeudi 6 septembre, le peso philippin a même atteint son plus bas niveau depuis 13 ans par rapport au dollar américain, passant à 53,8 pesos pour 1 dollar.

    «L'inflation est due à Trump», a souligné M. Duterte, s'adressant vendredi aux expatriés de Jordanie. «Lorsque Trump a augmenté les tarifs et interdit d'autres articles, tout a mal tourné. […] Je ne suis pas en train de m'excuser. Il y a une réelle inflation et nous essayons de la contrôler».

    «Qui a commencé ça? L'Amérique. Lorsque l'Amérique a augmenté ses tarifs douaniers, tout le monde en a fait de même. C'est comme ça, on ne peut rien y faire», a-t-il déclaré aux journalistes. 

    «Je vais parler à l'ami Trump… Je n'ai rien contre le peuple américain, ni la moindre…  réticente à l'égard de Trump», a conclu le Président philippin.

    Lire aussi:

    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Réforme des retraites: et les perdants sont… toujours les mêmes
    Tags:
    inflation, commerce, Donald Trump, Rodrigo Duterte, Philippines, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik