International
URL courte
24801
S'abonner

Profitant de l’instauration d’une zone de désescalade à Idlib, des extrémistes se sont retranchés dans la région et s’attaquent aux civils, ce qui ne pourra pas rester sans réaction de la part de l’armée russe, a déclaré à Sputnik un diplomate russe.

En Syrie, une «bande de terroristes» profitant de la création d'une zone de désescalade à Idlib s'est retranché dans la zone. La Russie ne peut pas rester sans réagir face à leur agression, a déclaré dans une interview à Sputnik le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Oleg Syromolotov.

Cette bande «a renforcé ses rangs et a commencé à entreprendre des sorties offensives contre la population civile syrienne et à frapper des bases des forces armées russes», a indiqué M. Syromolotov.

La Russie, selon lui, ne peut pas «rester sans réaction face à une telle agression». Dans le même temps, les militaires russes sont obligés de bien tenir en compte que la population civile se trouve également dans la zone de désescalade, ainsi que des unités d'opposition armée, non impliquées dans des activités terroristes, et qui pourraient participer au processus de règlement du conflit en Syrie.

Lire aussi:

«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
«Sale juif, sale race»: il est pris à partie dans un immeuble parisien, sa Rolex est volée
Des dizaines de malfrats agressent une famille en Loire-Atlantique puis les suivent à l’hôpital
«Noces ensanglantées»: dix cochons abattus clandestinement pour un mariage en Seine-Saint-Denis - photo
Tags:
Oleg Syromolotov, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook