International
URL courte
11400
S'abonner

Les forces américaines présentes en Syrie s’en retireront avant l’annonce de la libération définitive d’Idlib, estime un général de brigade syrien à la retraite contacté par Sputnik.

Soldats US
© AP Photo / Mindaugas Kulbis
Les soldats américains quitteront la Syrie «sans attendre une confrontation directe» sur son sol, estime le général de brigade syrien à la retraite Ali Maqsud dans un entretien accordé à Sputnik.

«À mon avis, ils se retireront de notre territoire avant l'annonce de la libération complète d'Idlib», affirme l'interlocuteur de l'agence.

Selon lui, les Américains cherchent à empêcher l'opération de reprise d'Idlib pour repousser la «libération de la Syrie des forces étrangères qui se trouvent illégalement dans le pays».

«Les Américains veulent semer le chaos pour entraver les opérations de l'armée syrienne. En outre, ils veulent torpiller les contacts noués récemment entre les Forces démocratiques syriennes et le gouvernement», a expliqué l'ex-officier.

Précédemment, la chaîne Fox News citant des sources proches du dossier a affirmé qu'une centaine de Marines avaient été transférés à la base d'al-Tanf contrôlée par les forces de la coalition antiterroriste dans le sud-est de la Syrie.

Le Pentagone a également annoncé que la partie américaine ne coopérerait pas avec la Russie pour chasser les terroristes du gouvernorat d'Idlib, dans le nord-ouest du pays.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
offensive, combat, confrontation, libération, retrait, présence militaire, crise syrienne, Forces démocratiques syriennes (FDS), coalition anti-Daech, Pentagone, Ali Maqsud, Idlib, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook