International
URL courte
6423
S'abonner

Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, a répondu par la négative à la question de savoir si le Kremlin détenait des informations sur une éventuelle concertation entre Moscou et Damas d’une opération militaire dans le gouvernorat d’Idlib, en Syrie.

À la question de savoir si le Kremlin dispose de nouvelles au sujet de la concertation au sommet, entre Moscou et Damas, d'un éventuel lancement d'une opération sur la province d'Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie, le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a indiqué:

«Non, nous ne détenons pas de telles informations.»

Vladimir Poutine a déclaré vendredi dernier que les djihadistes présents dans le gouvernorat d'Idlib préparaient des provocations, y compris à l'arme chimique, tandis que Dmitri Peskov avait précédemment fait état d'une situation dangereuse dans la région.

Selon le ministère russe de la Défense, les chefs de plusieurs groupes terroristes se sont rencontrés le 7 septembre à Idlib, en présence de membres des Casques blancs.

«Lors de la réunion ont été mis au point et approuvés les scénarios et le tournage de mises en scène d'"incidents" avec utilisation présumée de substances toxiques par les forces gouvernementales syriennes contre des civils dans les villes de Jisr al-Choghour, Saraqeb, Taftanaz et Sarmin», a précisé le ministère.

Idlib est la dernière grande ville syrienne qui se trouve encore sous le contrôle des radicaux. Les combats pour ce territoire durent depuis le début du conflit, en 2011.

Lire aussi:

L’évolution des revenus de Jean Castex évaluée par Franceinfo
Ce pays européen a été désigné par la Chine comme possible point d’origine du coronavirus
L’Iran crée un réseau de silos à missiles au bord du golfe Persique
La LDNA, mouvement pour la défense des Africains, espère la dissolution de l’Église catholique
Tags:
opération militaire, armes chimiques, provocation, Kremlin, Casques blancs syriens, ministère russe de la Défense, Dmitri Peskov, Vladimir Poutine, Damas, Moscou, Idlib, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook