Ecoutez Radio Sputnik
    Un silhouette masculin sur fond du drapeau américain

    Où «l’instabilité» de l’administration américaine menerait-elle le pays?

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)
    5161

    «Ce n’est pas complètement perdu, mais on en est pas loin»: sous l’administration actuelle, les États-Unis prennent régulièrement des décisions controversées, ce qui pourrait leur coûter cher. En effet, ils perdent petit à petit leur rôle de leader mondial, a déclaré à Sputnik le journaliste Andreï Bistritski.

    Récemment, Emmanuel Macron a soulevé les questions de la consolidation de la sécurité européenne et de la réduction de la dépendance aux États-Unis. Le pays commence à perdre son rôle de dirigeant du monde, ce qui pousse les pays européens à plus compter sur eux-mêmes, a déclaré dans une interview à Sputnik Andreï Bistritski, journaliste, professeur de l'École des hautes études en sciences économiques et figure clé du Club de discussion Valdaï.

    Dirigés par l'administration actuelle, les États-Unis «se comportent parfois de manière contradictoire, parfois étrange et qui n'est pas toujours prévisible», explique le journaliste.

    «Il y a beaucoup de questions à leur poser. Dans une certaine mesure, on peut dire qu'ils perdent leur rôle de leader. Ce n'est pas complètement perdu, mais on n'en est pas loin. Ces incertitude et instabilité conduisent au fait que les Européens, et le monde entier, commencent à compter davantage sur eux-mêmes, sur leurs propres forces, sur leurs capacités. Et ainsi, tous commencent à établir des relations bilatérales plutôt qu'une franche coalition», a déclaré l'expert, interrogé en marge du Forum économique oriental à Vladivostok.

    Dans ces conditions de renonciation volontaire à un rôle de premier plan et en l'absence des capacités techniques à maintenir ce rôle, les États-Unis voient bien que les pays commencent à négocier sans eux, a-t-il conclu.

    Dossier:
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)

    Lire aussi:

    Macron appelle les Européens à ne plus dépendre des Américains pour leur sécurité
    Good Bye, Trump? Pourquoi Macron cherche en la Russie un allié
    Macron veut une «vraie armée européenne» malgré les blocages politiques
    Tags:
    dominance, sécurité, IVe Forum économique oriental (2018), États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik