International
URL courte
461616
S'abonner

La Russie possède des preuves irréfutables que des provocations sont en cours de préparation en Syrie, alors que Damas n’a pas d’armes chimiques, a déclaré l’ambassadeur de Russie aux Nations unies, Vassili Nebenzia.

Suivez en direct la réunion du Conseil de sécurité de l’Onu sur la situation dans le gouvernorat d'Idlib.

Moscou détient des preuves irréfutables que des provocations sont préparées en Syrie, alors que Damas ne détient pas d’armes chimiques, a affirmé ce mardi Vassili Nebenzia, ambassadeur de Russie à l'Onu.

«Le Président [syrien Bachar el-Assad, ndlr] aurait prétendument donné l'ordre d'utiliser du chlore, mais les autorités syriennes n'ont pas l'intention de le faire parce qu'elles ne possèdent pas d'armes chimiques», a-t-il souligné.

Vassili Nebenzia a ajouté que la Russie demandait une nouvelle fois qu'on «l'entende: l'emploi d'armes chimiques par Damas n'est pas justifié du point de vue militaire et est préjudiciable du point de vue politique et militaire».

«Ce serait une invitation à la troïka européenne de porter une frappe contre la Syrie, ce que ces trois pays menacent de faire justement sous prétexte de l'emploi d'armes chimiques», a poursuivi Vassili Nebenzia.

Selon lui, les provocations des ennemis de Damas qui comptent sur le soutien de leurs protecteurs étrangers sont tout à fait possibles et la Russie possède des preuves irréfutables de tels préparatifs, a-t-il noté.

Le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé plus tôt que, selon des informations communiquées par des habitants d'Idlib, des prises de vues d'une provocation montée sur «l'utilisation» d'armes chimiques par l'armée syrienne avaient commencé dans la région. Les radicaux ont amené deux bidons d'une substance toxique chlorée à Jisr al-Choghour pour rendre la vidéo de la provocation plus «réaliste», a-t-il indiqué.

Toutes les vidéo-provocations doivent être remises dans la soirée aux rédactions des chaînes de télévision, a encore fait remarquer le Centre.

Lire aussi:

Agression de Yuriy à Paris: sa mère donne de ses nouvelles - photo
Une septuagénaire affirme avoir été tabassée pour avoir photographié un resto ouvert en plein couvre-feu - photo choc
Le chef du Conseil scientifique prévient du risque d'une situation extrêmement difficile dès la mi-mars en France
La France recense le plus grand nombre journalier d’admissions en réanimation depuis début novembre
Tags:
preuves, chlore, provocation, frappe aérienne, armes chimiques, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Vassili Nebenzia, Bachar el-Assad, Idlib, Damas, Moscou, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook