International
URL courte
15922
S'abonner

Alors que les tensions ne cessent de monter autour de la Syrie, Moscou a mis Washington en garde contre de nouvelles démarches dangereuses susceptibles d'aggraver la crise.

Les États-Unis et leurs alliés doivent s'abstenir de toute nouvelle démarche périlleuse en Syrie, a déclaré mardi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.

Dans un commentaire publié sur le site officiel du ministère des Affaires étrangères, Mme Zakharova rappelle que Moscou avait invité Washington à remettre à l'OIAC la liste des sites qu'il envisageait de frapper en Syrie en raison de leur présumée implication dans la production ou le stockage d'armes chimiques, pour que des experts de l'Organisation y mènent des inspections.

«Jusqu'à présent, aucune information n'a été, à notre connaissance, remise à l'OIAC, ce qui témoigne une fois de plus des véritables intentions de la troïka occidentale fondées sur des considérations sortant du cadre de la loi. Nous mettons les États-Unis et leurs alliés en garde contre toute nouvelle démarche dangereuse», indique la porte-parole.

Alors que l'armée syrienne s'apprête à lancer une grande opération de reprise de la ville d'Idlib, la partie russe estime que les États-Unis ont l'intention de se servir d'une mise en scène impliquant des armes chimiques dans la région pour effectuer de nouvelles frappes sur la Syrie.

Mardi, le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie citant des sources locales dignes de foi a annoncé que le tournage de la prétendue attaque chimique avait commencé dans le gouvernorat d'Idlib.

Lire aussi:

Ce que l’on sait du conducteur de la voiture folle qui a fait 30 blessés en Allemagne
Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
attaque chimique, avertissement, crise syrienne, diplomatie, armes chimiques, OIAC, Maria Zakharova, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook