International
URL courte
7618138
S'abonner

La coalition antiterroriste dirigée par les États-Unis menace maintenant de frapper la Syrie non seulement en cas de prétendue utilisation des armes chimiques par son gouvernement, mais en cas d’opération dans le gouvernorat d’Idlib en général, a relevé l’ambassadeur de Russie aux Nations unies, Vassili Nebenzia.

La coalition internationale dirigée par les États-Unis semble avoir changé de prétexte pour mener une frappe sur le sol syrien, a estimé Vassili Nebenzia, ambassadeur de Russie aux Nations unies, lors de la réunion du Conseil de sécurité de l'Onu sur la situation dans le gouvernorat d'Idlib qui s'est tenue aujourd'hui. Dorénavant, elle promet d'intervenir si une opération militaire à Idlib est lancée.

«Nous voudrions que la coalition nous fasse part de ses projets pour la Syrie», a déclaré le diplomate. «Franchement, les plans annoncés tant par les haut responsables de la coalition que lors de la réunion d'aujourd'hui ne sont pas très encourageants».

Selon lui, «des menaces concrètes sont proférées contre un pays souverain et en même temps contre la Russie et elles ne sont plus liées à un éventuel emploi d'armes chimiques».

«J'ai vu apparaître des nuances dans la position de nos partenaires occidentaux dès l'examen de la question vendredi», a constaté Vassili Nebenzia. «Les mises en garde indiquaient que la force contre un pays souverain, la Syrie, pourrait être employée non seulement à la suite d'une utilisation supposée d'armes chimiques, mais, plus largement, en cas d'opération militaire à Idlib».

Dans ce contexte, Vassili Nebenzia a fait remarquer qu'il ne fallait pas confondre les notions.

«Nous parlons non pas d'une opération militaire, mais d'une opération antiterroriste», a-t-il souligné.

Auparavant, le diplomate a affirmé que la Russie possédait des preuves irréfutables que des provocations étaient en cours de préparation en Syrie, alors que Damas n'avait pas d'armes chimiques.

Lire aussi:

Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
L’homme et la femme les plus riches du monde sont Français, selon Forbes
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Tags:
frappes, prétexte, menaces, provocation, opération militaire, frappe aérienne, armes chimiques, coalition anti-Daech, Conseil de sécurité de l'Onu, Vassili Nebenzia, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik