Ecoutez Radio Sputnik
    Budapest, Hongrie

    Le parlement européen lance la procédure de sanctions contre la Hongrie

    CC0
    International
    URL courte
    43373

    Le parlement européen a approuvé le déclenchement d'une procédure de sanctions contre la Hongrie pour non-respect des valeurs fondamentales de l'Union européenne.

    Constatant de multiples violations de la démocratie et des droits de l’Homme en Hongrie depuis l’arrivée au pouvoir du Fidesz, le parti du Premier ministre Viktor Orban, le Parlement européen a demandé mercredi au Conseil européen de lancer la procédure dite de l'article 7, le mécanisme le plus radical visant un pays membre qui ne respecte pas les valeurs européennes, annonce Reuters.

    La résolution transmise aux États membres a été adoptée par 448 contre 197 et 48 abstentions.  La majorité requise était des deux tiers des suffrages exprimés.

    Le document évoque, entre autres, «une grave détérioration de l'état de droit, de la démocratie et des droits fondamentaux ces dernières années, notamment la liberté d'expression, la liberté académique, les droits fondamentaux des migrants, des demandeurs d'asile et des réfugiés».

    Rappelons que le Premier ministre hongrois Viktor Orban est intervenu le mardi 11 septembre devant le Parlement européen. A cette occasion, il a vivement critiqué une résolution qui insulterait «l'honneur de la nation hongroise».

    «Nous ne céderons pas au chantage des forces qui soutiennent les migrants contre la Hongrie: la Hongrie défendra ses frontières et elle défendra ses droits — y compris contre vous [contre eurodéputés, ndlr] s’il le faut», a lancé Viktor Orban cité par RFI.

    Lire aussi:

    L’Europe ouvre la voie à des sanctions contre Budapest après un «simulacre de procès»
    Membre indocile: pourquoi l’UE tenterait-elle d’écarter la Hongrie?
    Élections en Hongrie: Orban dénigré, Orban caricaturé, mais Orban victorieux
    Tags:
    Union européenne (UE), Viktor Orban, Europe, Hongrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik