International
URL courte
7552
S'abonner

Réagissant aux accusations de la partie britannique qui considère les affirmations d'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, désignés par elle comme les principaux suspects dans l'affaire Skripal, comme mensongères, Moscou a tenu à souligner que les déclarations de Londres étaient sans fondement.

La partie britannique a menti en déclarant que les noms des deux hommes qu'elle a désignés comme suspects de l'affaire Skripal étaient inventés, selon le ministère russe des Affaires étrangères.

«Je n'ai qu'une seule question: sur quel fondement font-ils ces déclarations? S'agit-il donc d'une déclaration politique? Pourquoi ont-ils dit que c'était un mensonge? Qu'est-ce qui concrètement était un mensonge dans cette déclaration? Après la publication de cette déclaration par la partie britannique concernant le fait que ces personnes n'existent pas, c'est précisément elle qui s'est avérée être mensonge», a fait savoir jeudi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova lors d'un briefing.

Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, soupçonnés par les autorités britanniques d'être impliqués dans l'épisode de Salisbury, ont accordé une interview à la rédactrice en chef de Sputnik et RT, Margarita Simonian. Ils ont affirmé s'être rendus à Salisbury en touristes et n'avoir aucun lien avec le renseignement russe. Pourtant, cette interview n'a pas convaincu les autorités britanniques du fait que ces deux citoyens russes n'étaient pas des agents secrets chargés d'empoisonner Sergueï Skripal et sa fille Ioulia.

Plus tôt, Margarita Simonian avait informé qu'Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov, désignés par Londres comme étant les deux principaux suspects de l'affaire Skripal, l'avait contactée d'eux-mêmes afin de lui accorder une interview.

Le 5 septembre dernier, la police britannique a lancé un mandat d'arrêt contre deux ressortissants russes, identifiés comme Alexander Petrov et Rouslan Bochirov, suspectés d'implication dans l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia, le 4 mars dernier à Salisbury.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Endormie, elle est violée par un ouvrier venu faire des travaux chez elle dans les Yvelines
Tags:
Sergueï Skripal, Royaume-Uni, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook