Ecoutez Radio Sputnik
    Ministère russe des Affaires étrangères

    Moscou: les enjeux de frappes américaines en Syrie sont «évidents»

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    10527

    Les menaces d’une action militaire contre Damas, brandies par Washington, viseraient à justifier sa présence en Syrie et à faire se poursuivre le conflit civil, estime le ministère russe des Affaires étrangères.

    Moscou se dit préoccupé par le nombre de leviers que Washington semble faire actionner pour «préparer l'opinion publique internationale à une nouvelle agression en Syrie», a déclaré ce jeudi Maria Zakharova, porte-parole de la diplomatie russe, lors d'un point presse.

    Selon elle, ces démarches visent à «modifier le vecteur des événements en Syrie, qui durant les derniers 12 à 18 mois s'est tourné vers le règlement et la stabilisation».

    «Nous voyons dans ces démarches de Washington une tentative de prolonger de façon artificielle la confrontation militaire ainsi que l'effusion de sang fratricide en Syrie», a poursuivi la diplomate ajoutant que Washington «cherchait à obtenir une justification pour le maintien de sa présence militaire illégale sur le sol syrien».

    Rappelons que le Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie a annoncé plus tôt que, selon des informations communiquées par des habitants d'Idlib, des prises de vues d'une provocation montée sur «l'utilisation» d'armes chimiques par l'armée syrienne avaient commencé dans la région. Les radicaux ont amené deux bidons d'une substance toxique chlorée à Jisr al-Choghour pour rendre la vidéo de la provocation plus «réaliste», affirmait-il.

    Lire aussi:

    Moscou appelle l’OIAC à empêcher une mise en scène à l'arme chimique à Idlib
    La France redit être prête à réagir en cas d’utilisation d’armes chimiques en Syrie
    Syrie: début de prises de vue d’une provocation montée sur «l’emploi» d’armes chimiques
    Tags:
    frappes, Maria Zakharova, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik