International
URL courte
11160
S'abonner

En commentant la possible introduction de nouvelles sanctions antirusses par les États-Unis, l’ambassadeur russe dans le pays, Anatoli Antonov, les a qualifiées «de chemin qui ne mène nulle part» et a ajouté que ce sont les Américains qui en souffriront.

L'ambassadeur russe aux États-Unis, Anatoli Antonov, a commenté la perspective de nouvelles sanctions des USA contre la Russie en les qualifiant de «chemin qui ne mène nul part».

«L'imposition de perpétuelles nouvelles restrictions contre la Russie est un chemin qui ne mène nulle part. Notre pays résistera à la pression. Ce sont les sociétés américaines qui en seront les victimes. À cause de leur administration, elles vont perdre beaucoup de revenus en cédant leurs positions sur le marché de notre pays», a déclaré M. Antonov le jeudi 13 septembre aux journalistes.

L'ambassadeur a ajouté qu'actuellement, la Russie avait environ trois milles sociétés avec un capital américain où travaillent près de 180.000 personnes pour des actifs totaux de près de 75 milliards de dollars.

«Ils ne veulent pas quitter la Russie. Ceci a été confirmé par le Forum économique de Saint-Pétersbourg où la délégation la plus nombreuse, comme l'année précédente, venait des États-Unis — plus de 550 participants. L'équipe représentative du business américaine s'est récemment rendue au Forum économique oriental à Vladivostok», a noté M. Antonov.

Le diplomate a rappelé que lors de sa rencontre avec son homologue américain à Helsinki, le Président de la Fédération de Russie avait proposé de créer un groupe de haut niveau qui réunirait les représentants du business russe et américains afin de faciliter le développement du commerce bilatéral et des investissements.

Il avait également ajouté qu'à l'heure actuelle, des préparatifs pour mettre en œuvre cette initiative sont en cours et que l'«on voudrait avancer plus rapidement».

Jeudi 13 septembre, Rick Perry, secrétaire à l'Énergie des États-Unis, a déclaré lors de la rencontre avec son homologue russe Alexander Novak que le pays prévoit d'introduire de nouvelles sanctions contre le secteur énergétique russe ainsi que contre le projet Nord Stream 2, qui reliera la Russie à l'Allemagne. Ce gazoduc aura une capacité de 55 milliards de mètres cubes de gaz par an. Le projet a un coût estimé à près de 10 milliards d'euros.

De nouvelles mesures restrictives américaines liées à l'implication présumée de la Russie dans l'empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia sont entrées en vigueur le 27 août. Elles consistent, entre autres, en l'interdiction des exportations de technologies à double usage, civil ou militaire.

Lire aussi:

Cas de Covid-19 importés d’Algérie: «on donne le bâton pour se faire battre»
Un épidémiologiste de l’Institut Pasteur met en garde la France
Macron a déjà contredit Castex sur le remaniement, moins de 48 heures après sa nomination
Certains gels hydro-alcooliques peuvent cacher un danger mortel
Tags:
États-Unis, sociétés, business, restrictions, sanctions, Donald Trump, Anatoli Antonov, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook