International
URL courte
162
S'abonner

Le fondateur du Cirque du Soleil, Guy Laliberté, devra payer un impôt sur la mission spatiale qu’il a effectuée en 2009. Bien que le milliardaire affirme qu’il s’agit d’un voyage d’affaires, la justice canadienne en a jugé autrement.

La Cour canadienne de l'impôt a constaté que Guy Laliberté, fondateur et chef de la direction du Cirque du Soleil, devra payer un impôt sur son séjour dans la Station spatiale internationale qui lui a coûté environ 42 millions de dollars canadiens (environ 28 millions d'euros), informe la chaîne canadienne CTV.

Ce montant initialement payé par l'homme d'affaires lui a été ultérieurement remboursé puisque, selon M. Laliberté, il s'agissait d'un voyage d'affaires effectué dans le cadre de la campagne promotionnelle du Cirque du Soleil.

Néanmoins, la justice canadienne a constaté que les «raisons personnelles» y étaient prépondérantes. Le juge a rappelé que Guy Laliberté s'était présenté à plusieurs reprises comme étant «un touriste spatial». Il devra désormais payer à l'État environ 20 millions de dollars canadiens (environ 13 millions d'euros).

Le porte-parole de Guy Laliberté a, à son tour, indiqué que l'homme d'affaires avait réglé tous ses impôts. Il n'a pas précisé si ce dernier entendait contester la décision de la cour.

En 2009, Guy Laliberté a passé 12 jours dans la Station spatiale internationale où il s'était rendu en vaisseau spatial russe Soyouz. Il est devenu le premier touriste de l'espace.

Lire aussi:

Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Trump annonce que son pays met fin à ses relations avec l'OMS
«Nous nous dirigeons vers un drame économique et social inédit» en France
Tags:
impôt, espace, ISS, Cirque du Soleil, Guy Laliberté, Canada
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook