Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeaux russe et américain. Image d'illustration

    Pourquoi les relations entre Moscou et Washington «sont au plus bas»

    © AFP 2018 Mladen Antonov
    International
    URL courte
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)
    5120

    Dans un contexte de tensions observées actuellement entre la Russie et les États-Unis, comment les relations entre ces deux pays se développeront-elles? Le politologue russe Timofeï Bordachev a donné son sentiment dans un entretien accordé à Sputnik.

    Il est peu probable que les relations entre Moscou et Washington s'améliorent dans un avenir proche, a indiqué à Sputnik le politologue russe et directeur du Centre des recherches européennes et internationales auprès de l'École des hautes études en sciences économiques Timofeï Bordachev.

    «En ce moment, les relations entre les États-Unis et la Russie sont au plus bas. Et, à vrai dire, je ne vois pas de signes de perfectionnement. Tout d'abord, parce que le thème russe mais aussi international en général est victime de désaccords politiques intérieurs auxquels les États-Unis, ce grand pays, font face actuellement. Je ne pense donc pas que nous puissions nous attendre à un assainissement dans les années à venir.»

    Dans l'entretien accordé à Sputnik, le politologue russe a en outre abordé le sujet du renforcement des positions stratégiques de Pékin sur le continent africain.

    «La Chine fait ce qu'on attendait, mais on ne s'attendait pas à que cela arrive aussi tôt. La Chine propose une alternative aux pays en développement en tant que source d'évolution, source d'investissement. Avant ce n'était que les États-Unis et l'Europe qui pouvaient représenter cette source.»

    Mais la situation change, précise M.Bordachev, et «bien évidemment, les tensions dans les relations entre les États-Unis et la Chine sont liées au fait que la Chine offre une alternative à l'Occident».

    Dossier:
    IVe Forum économique oriental (2018) (32)

    Lire aussi:

    Chine-Inde-USA: un triangle qui risque de perdre l’un de ses sommets?
    Pourquoi cette «hystérie» à propos de la présence chinoise en Afrique?
    La Chine cherche à entrer en Europe par la «porte Est»
    Tags:
    politique intérieure, relations, tensions, investissements, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik