International
URL courte
7280
S'abonner

Les ventes de pétrole et les revenus qui en découlent, voici le principal centre d’intérêt pour Téhéran dans l’accord sur le nucléaire, a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, appelant l’UE à protéger le document.

L'Iran respectera les conditions de l'accord sur le nucléaire tant que ces dernières répondront à ses intérêts, a déclaré Mohammad Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne, dans une interview à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel.

«Cet accord n'est pas une aventure d'amour, c'était un compromis raisonnable. L'Iran est prêt à continuer à le respecter tant que cela répond à nos intérêts. Notre priorité est le fait que Téhéran pourra poursuivre ses ventes de pétrole dans des volumes raisonnables et faire transférer les revenus en Iran», a-t-il indiqué.

Le ministre a ajouté que son pays cherchait à coopérer sur le terrain de l'investissement, de la science, des technologies et du commerce, or «le pétrole et les banques» demeuraient des gages de l'efficacité de l'accord.

«Les Européens ainsi que les autres signataires devraient chercher à compenser l'effet des sanctions américaines. En mai, ils nous ont présenté un paquet. C'étaient des engagements sérieux. Maintenant, ils devraient être mis en application», a-t-il ajouté.

Et de poursuivre: «Ce qui est crucial, c'est que l'Europe devrait le faire non pas pour l'Iran, mais pour sa propre souveraineté et ses propres intérêts économiques à long terme».

Vendredi dernier, deux médias allemands, l'hebdomadaire Der Spiegel et le quotidien économique Handelsblatt, ont affirmé que les Européens envisageaint d'instaurer un circuit commercial alternatif, une sorte de troc à grande échelle, pour contourner les sanctions américaines et permettre à l'Iran de continuer à exporter du pétrole.

L'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne pourraient ainsi créer un véhicule dédié (Special purpose vehicle — SPV) agissant comme une bourse d'échanges qui permettrait de traiter de manière isolée les transactions commerciales avec l'Iran.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Une vaste filière d’immigrés marocains démantelée en France
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Tags:
nucléaire, pétrole, Mohammad Javad Zarif, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook